«Je fais tout le boulot et lui rien !»

Je travaille «en binôme» avec un collègue, enfin pour être plus exacte, je suis SUPPOSEE travailler en binôme parce qu’en réalité, c’est moi qui fait tout et lui se contente de faire «acte de présence» au bureau.

Saviez-vous que la biodiversité est menacée notamment par ce que l’on appelle «des espèces opportunistes» et qui empêchent, voire exterminent la prolifération d’autres plantes. Eh bien, finalement, votre question revient à identifier les moyens de VOUS préserver face à ce collègue… opportuniste !

Cendrillon des temps modernes ?

Dans un conte, pour que la «méchante sorcière» puisse exister, il est nécessaire d’avoir AUSSI une cendrillon qui «permette» certaines choses…Et c’est sans doute ce que vous avez fait…, parce que vous vous êtes dit que ça ne se fait pas, que c’est «hchouma» et que «de toutes façons vous êtes là pour travailler et si votre collègue  ne le veut pas ce n’est pas votre problème, et puis il finira bien par comprendre».Alors, au fil du temps, vous avez accepté de faire plus, puis beaucoup plus jusqu’à arriver à faire TROP et à déséquilibrer les rapports de «faiblesses» entre vous et ce collègue.

Oui, je sais, c’est un peu «dur» à entendre, mais, in fine, vous êtes responsable de la situation tout autant si ce n’est plus que lui. Alors, faites en sorte que cela ne se reproduise plus avec lui ou avec tout autre personne : vous avez le droit et vous MERITEZ que l’on respecte votre travail et votre propre personne : ne l’oubliez jamais…

Il ne comprendra pas les suggestions «fines»

Ces personnes sont de véritables «sangsues du travail», elles ont le don de profiter de chaque faiblesse qui se transforme en opportunité pour elles de faire «leur place à moindre coût». Et donc, tant que nous n’exprimons pas clairement et directement notre position, croyez-moi, elles font la sourde oreille et continuent allégrement à surfer sur cette vague si facile et agréable…pour elles !
Aussi, soyez très claire avec lui, dites-lui que vous n’avez plus du tout l’intention de fonctionner de cette manière, inutile de vous énerver ou, pire, de chercher à vous justifier (vous entreriez alors dans «le pays préféré» des

manipulateurs), restez calme et déterminée !

Ne vous inquiétez pas, ces personnes savent être de parfaits caméléons, et quand elles s’apercevront qu’avec vous «ça ne marche plus», eh bien, elles s’adapteront et seront bien obligées de justifier leur salaire…comme vous !
Et le boss, il fait quoi ?

Vu le caractère «ostentatoire» du comportement de votre collègue, il me paraît impossible que votre boss ne se soit pas rendu compte de cette problématique. A moins que vous ayez vraiment affaire à un expert confirmé ou un titulaire d’un «Doctorat d’opportunisme ès manipulation»… Ou encore une fois, à moins que vous n’ayez JAMAIS rien dit/montré à votre boss… Toujours cette «hchouma» qui freine, et qui est surtout dirigée contre la mauvaise personne : vous !

Alors que c’est le comportement de VOTRE collègue qui est HCHOUMA, n’est-ce pas ?

Alors si c’est le cas, accordez tout de même une chance à votre collègue mais dites-lui clairement que s’il ne sait pas la saisir, vous serez obligée d’en appeler à l’arbitrage de votre supérieur hiérarchique…

Jouer la transparence, c’est aussi un aveu…de courage, donc de force et cela désarçonne assez souvent celles et ceux qui ne savent évoluer que dans l’obscurité, le flou, la fainéantise et finalement une certaine forme de…lâcheté, n’est-ce pas ?

Alors, mettez de la LUMIERE dans votre microcosme, c’est excellent pour une bonne photosynthèse et assurez une biodiversité harmonieuse !

A vous de jouer !