«Le capital humain au cœur de la stratégie de développement»

• Nous avons mis en place, il y a une dizaine d’années déjà, une stratégie de recrutement de profils qualifiés qui s’est traduite par la création de notre centre de formation «Label’école».

La crise sanitaire a chamboulé l’ordre économique mondial et remis en question les stratégies initiées par les entreprises. Des mois après, une reprise se dessine. Pour le Groupe LabelVie, la crise a permis de resserrer davantage les rangs, développer l’agilité des collaborateurs et renforcer l’esprit d’appartenance. A travers cet entretien, Ahmed Abbou, Directeur des Ressources humaines du groupe, parle de l’expérience.

• Le Groupe a connu une croissance soutenue ces dernières années. Comment la politique RH a-t-elle accompagné cette évolution ?
Nous avons mis en place, il y a une dizaine d’années déjà, une stratégie de recrutement de profils qualifiés qui s’est traduite par la création de notre centre de formation «Label’école» dont la mission est de former en interne nos futurs managers. Nous sommes ainsi parvenus à former plus de 3 700 collaborateurs par an.
En plus de notre centre de formation et compte tenu de la rareté des compétences opérationnelles et de l’absence de formation dédiée aux métiers de la grande distribution au Maroc, nous avons conclu une série de partenariats avec des universités et des écoles. Ces partenariats nous permettent de développer des formations en alternance pour nos futurs chefs de rayon. Notre réseau est aujourd’hui riche de partenaires situés à Tanger, Al Hoceima, Kénitra, Mohammédia, Settat ou encore Beni Mellal. Nous accueillons, chaque année, quelque 200 étudiants en alternance que nous suivons tout au long de leur cursus et notre ambition aujourd’hui est de couvrir l’ensemble du territoire et de densifier notre réseau de partenaires à court terme.
Les compétences internes ne sont pas en reste, puisque nous organisons chaque semestre des sessions d’évaluation pour identifier les collaborateurs à potentiel. Par ce biais, nous leur offrons la possibilité d’évolutions internes. Il s’agit essentiellement des hôtesses de caisse, des employés libre-service, des bouchers, des poissonniers ou encore des chefs de rayon.

• Les entreprises ont fortement été ébranlées par la crise sanitaire. Quels ont été les défis relevés par le groupe pour dans ce sens ?
Le Groupe LabelVie est un groupe mature. Nous disposions, bien avant cette pandémie, d’un système de gouvernance solide, cohérent et adapté à chaque corps de métier. Il permet une vraie communication et une réelle proximité avec nos collaborateurs et nos clients. Il nous a permis de gérer cette crise inédite au lieu de la subir grâce à une prise de décision rapide et à une agilité du management. Aujourd’hui, la résilience dont nous avons fait preuve en témoigne.
Par ailleurs, nous nous basons sur un socle de valeurs et une culture d’entreprise partagée avec l’ensemble de nos équipes. Ces valeurs, parmi lesquelles je citerai en premier lieu la responsabilité et l’engagement, nous ont permis de renforcer notre esprit d’appartenance au Groupe LabelVie et de faire preuve d’une mobilisation sans faille. Dans ce contexte, dont l’impact social et sociétal est considérable, notre mission prioritaire a été de protéger nos collaborateurs, nos clients et nos partenaires.

• La crise sanitaire a mis à rude épreuve le rôle des Directeurs Ressources humaines. Quels en ont été les enseignements ?
Cette crise a, indéniablement, renforcé le rôle de la Direction des Ressources humaines. Celle-ci s’est positionnée comme un acteur majeur dans l’organisation. A travers le déploiement de ses structures, nous avons participé à la prise de décision et avons déroulé les différents processus permettant de faire face à la situation de crise.
Nous avons pu rapidement mettre en place le télétravail pour l’ensemble de nos collaborateurs du back-office dont les activités ne nécessitent pas une présence physique, et pour ce qui est des collaborateurs terrain, c’est-à-dire affectés aux magasins et aux plateformes, nous avons maintenu la présence physique avec une nouvelle organisation du travail en adéquation avec l’état d’urgence sanitaire.
Nous avons également déployé les actions et investi les moyens nécessaires pour renforcer la santé et la sécurité de nos collaborateurs en front-office depuis la période de confinement jusqu’à ce jour. Nous avons également renforcé la médecine de travail avec des protocoles sanitaires adéquats. Je profite d’ailleurs de cette occasion pour remercier tous nos médecins de travail qui nous ont permis de mieux appréhender cette crise à travers leur implication et leur accompagnement de tout instant.

• Avec un an de recul, estimez-vous que votre rôle de Directeur des Ressources humaines a évolué ? Sur quels axes précisément ?
A vrai dire, il n’y a pas eu d’évolution flagrante. Cependant, j’ai été amené à gérer un certain nombre de situations qui m’ont poussé à faire le focus sur des composantes des ressources humaines. Tout d’abord, il a fallu ériger en priorité la santé et la sécurité, ce qui s’est traduit par l’instauration d’un certain nombre de mesures et d’un protocole sanitaire strict et rigoureux. Le déploiement du télétravail a également été l’un des chantiers majeurs de cette crise. Il a fallu nous adapter à ce nouveau mode de fonctionnement et accompagner l’ensemble de nos équipes lors de cette étape de transition.

• Qu’en est-il des principaux enjeux des Directions Ressources humaines pour les prochaines années ?
Pour ne parler que de notre Groupe LabelVie, nous allons devoir en premier lieu accompagner notre projet de développement. Cela passera dans un premier temps par le recrutement de talents, puis le processus d’intégration et enfin la formation. Justement, nous allons renforcer le processus de formation interne à travers la diversification et l’expansion de nos partenariats universitaires pour poursuivre la formation de nos futurs chefs de rayon à travers tout le Royaume. A cela s’ajoute le développement de nouveaux cycles de formation au sein de notre centre Label’école.
Par ailleurs, le bien-être au travail est au cœur de notre démarche. Nous souhaitons maintenir cette dimension humaine à travers l’égalité des chances et l’équité. Je tiens également à rappeler que nous sommes un groupe labellisé RSE par la CGEM, et nous ambitionnons de devenir l’acteur de référence en matière de RSE dans le secteur de la grande distribution au Maroc.