Un budget d’investissement de 1.8 milliard de DH dans la Loi de finances 1973

La Loi de finances de l’année 1973 répliquerait dans ses grandes rubriques celles des dernières années.

La Loi de finances de l’année 1973 répliquerait dans ses grandes rubriques celles des dernières années. Toutefois, et compte tenu des augmentations de salaires et des avantages sociaux accordés, les dépenses de fonctionnement sont en progression de 5% par rapport à l’exercice précédent, s’établissant à 3,5 milliards de DH. Le budget consacré à l’équipement enregistre lui aussi une augmentation appréciable. Il s’élève à 1,8 milliard de DH, en hausse de 9% par rapport à 1972. Toutefois, le ministre des finances précise que ce budget ne sera définitif que s’il cadre avec les mesures du plan quinquennal soumis au Parlement.

Après l’adoption éventuelle du plan vers le deuxième trimestre, une Loi de finances rectificative sera alors promulguée.Par ailleurs, le recours à davantage d’impôts et taxes pour conforter les rentrées de l’Etat, à l’inverse de ce qui était attendu, s’est limité à quelques augmentations. Notamment les droits de douane sur des produits donnés, et les droits de timbre. L’on parle déjà de 4% de hausse à prévoir en moyenne sur les importations. Ceci étant, l’Administration des douanes a mis en place des règles très précises en faveur des exportateurs, notamment le régime de l’admission temporaire et du drawback dans le but de neutraliser les effets desdits changements.