Les producteurs d’agrumes inquiétés par la concurrence espagnole

Les agrumiculteurs du Maroc sont à  la fois satisfaits et inquiets.

Les agrumiculteurs du Maroc sont à la fois satisfaits et inquiets. Satisfaits parce que la campagne a été bonne, inquiets parce que la seconde partie s’annonce difficile en raison d’une forte concurrence à prévoir du côté de l’Espagne. A la date du 22 février, le Maroc avait exporté 285 000 tonnes d’agrumes contre 326 000 à la même époque de l’an dernier. Cependant, si les quantités sont plus faibles, le rendement a été supérieur grâce à la qualité des fruits produits et à la renommée qu’ils ont pu acquérir auprès de la clientèle européenne.

Dans les quantités exportées, on note 85 000 t de clémentines contre 75 000 t en 1971, 10 000 t de monréals contre 19 000, 112 000 t de navels contre 115 000 t, 38 000 t de fines, 9 000 t de wilkings contre 17 000 t, 28 000 t de différentes variétés de sanguines contre 58 000 en 1971.

Ces tonnages ont été expédiés vers les directions suivantes : 183 000 t vers la CEE dont 98 000  vers la France, et 62 000 vers l’Allemagne. Il a été expédié, de même, 20 000 t vers la Scandinavie, 63 000 t vers les pays de l’Est, y compris l’Union Soviétique et 11 000 t vers la Grande Bretagne.

Par ailleurs, la régression par rapport à l’année précédente a été largement compensée par l’excellente tenue des cours en raison de la qualité des fruits présentés, mais aussi d’un dispatching parfaitement mis au point par les services d’exportation.