Les agriculteurs listent leurs difficultés

Malgré leur adhésion à la politique des barrages et l’extension des périmètres irrigués lancée par SM Hassan II, les agriculteurs disent être confrontés à plusieurs problèmes dans le secteur.

Ils citeront ainsi la situation des ORMVA, les engrais, l’équipement communal, l’insuffisance des prix garantis, le code des investissements et le programme des cultures… Les Offices régionaux de mise en valeur agricole prévoient de procéder au remembrement de 80 000 ha, au nivellement de 11 000 ha et au défrichement de 6 000 ha. Ce qui est une bonne initiative dans la mesure où il permettra de regrouper les petites parcelles appartenant à un même agriculteur en vue de lui faciliter l’exploitation de ses terres. Mais la démarche n’est pas acceptée par tous les agriculteurs. Il faut donc mener une campagne de sensibilisation afin que le ministère de l’agriculture puisse mettre en œuvre sa politique. Il devrait aussi, pour les travaux de nivellement et de défrichement, confier les contrôles et le suivi nécessaires à des techniciens spécialisés.

Deuxième problème : l’insuffisance des crédits pour l’équipement communal. Une enveloppe de 12 millions de dirhams a été affectée à l’adduction d’eau potable et l’électrification de plusieurs communes rurales. Mais les agriculteurs estiment que ce budget est insuffisant par rapport aux besoins des communes concernées.

On signalera également que le ministère encourage les agriculteurs, en vue d’une augmentation de leur production, d’utiliser des engrais. Toutefois, les livraisons pour l’actuelle campagne ont été faites avec deux mois de retard !

Vendredi 3 mars 1978