Le Maroc pourrait exporter 300 000 tonnes de pétrole par an à  l’Europe

La Samir compte doubler sa production de pétrole raffiné d’ici 4 ans.

La Samir compte doubler sa production de pétrole raffiné d’ici 4 ans. Or, la consommation intérieure du Maroc ne devrait pas progresser avec la même rapidité, ce qui pourrait conduire à une sous-utilisation des capacités de production jusqu’à ce que la consommation intérieure atteigne des niveaux plus importants.
En attendant, il serait d’un très haut intérêt économique de pouvoir utiliser cette capacité de production à l’export, mais à une condition : que les produits raffinés qui pourraient être livrés, en particulier au marché européen, le soient à des prix compétitifs.

Il apparaît que les prix pourraient être réduits en faisant bénéficier les volumes à exporter de ce qu’on appelle le «Draw Back». Le pétrole brut, en effet, acquitte des droits de douane réduits, certes, mais également des taxes portuaires qui sont relativement élevées. On pourrait donc réduire le montant de ces taxes sur un certain niveau de quantités que la SAMIR pourrait importer afin de créer un mouvement à l’exportation.

Les études actuelles permettent d’estimer à 300 000 tonnes le volume que la SAMIR pourrait exporter annuellement sur l’Europe, ce qui représenterait un revenu supplémentaire pour la balance commerciale marocaine de plus de 60 millions de DH.