Le Maroc n’exporte plus que 1 million d’hectolitres de vin par an

Les recettes ont par conséquent chuté, passant de 116 millions de DH à  37,5 millions de DH.

Depuis 1954, le marché extérieur a dominé et orienté la production vinicole du Maroc. Or, les exportations ont diminué de 2 millions d’hectolitres en 1964 à 1 million d’hectolitres en 1969. Les recettes ont par conséquent chuté, passant de 116 millions de DH à 37,5 millions de DH.

Cette?contre-performance?s’explique principalement par les difficultés de vente, surtout depuis la suppression du libre-accès des vins marocains au marché français en 1966. Et l’augmentation des ventes en 1969 ne peut être considérée comme indice de reprise après le chiffre de 902 000 hl en 1968.

Les vins ordinaires représentent la majeure partie de ces exportations avec une part de 80%. Mais on peut remarquer que cette part si importante est en diminution à la fois en valeur absolue et en pourcentage. Par contre, la part des produits spéciaux a peu varié et se situe entre 4% en 1966 et 2,5% en 1969.

Malgré la suppression du contingent en franchise, la France demeure le premier client du Maroc avec plus de 300 000 hl en 1969 (année de mauvaise récolte dans ce pays). Deuxième client, l’Allemagne qui a diminué ses achats de 134 500 hl en 1968 à 100 500 en 1969. Mais le Maroc a trouvé d’autres clients comme l’URSS, la Hongrie et la RDA (Allemagne de l’Est).