Téléphonie : Les premiers smartphones 5G sur le marché avant la fin de l’année

On compte 7,9 milliards d’abonnements mobiles au premier semestre 2019. 400 millions d’abonnements supplémentaires seront prévus d’ici 2024 et 1,9 milliard en 5G.

Ericsson a présenté son rapport sur la mobilité arrêté à juin 2019. Au premier semestre de l’année en cours, on comptait 7,9 milliards d’abonnements mobiles (dont 6 milliards d’abonnements haut débit). Le taux de pénétration mondial des abonnements est de 104% (81% en Afrique). La croissance de l’utilisation des données mobiles dans le monde et l’engouement pour les abonnements mobiles haut débit n’ont jamais été aussi grands. D’après ce même rapport sur la mobilité, 400 millions d’abonnements mobiles supplémentaires sont prévus d’ici 2024 sans compter 1,9 milliard d’abonnements 5G. En somme, 8,8 milliards d’abonnements dans le mobile auront été souscrits jusqu’en 2024 (dont 95% dans le haut débit). L’intérêt des opérateurs pour la 5G est pour sa part grandissant.

75% du trafic de données mobiles en vidéo en 2024

Toujours selon le même rapport, la 5G devrait couvrir 45% de la population d’ici 2024. Des prévisions plus optimistes évoquent un taux de 65%. Les smartphones compatibles à la 5G seront, pour leur part, disponibles à la fin de l’année. Plus de 10 millions d’abonnements 5G seront programmés dans le monde d’ici fin 2019. Le taux d’utilisation de la 5G devrait dépasser celui de la 4G. Au regard de la pénétration de la large bande, elle dépasse 50% dans toutes les régions du monde. En Afrique et au Moyen-Orient, la 4G va capter 37% du réseau total en 2024. C’est dire l’engouement mondial pour le smartphone connecté. D’après Nora Wahby, DG d’Ericsson Morocco, le trafic total des données est en hausse de 82% par rapport à 2018. Il a été multiplié par 8 dans la région Afrique et Moyen-Orient. Si la vidéo constitue 60% du trafic aujourd’hui, elle va accaparer en 2024 près de 75% du trafic. Avec le changement du comportement des utilisateurs poussés par l’hégémonie des réseaux sociaux, des jeux vidéo en ligne et de Netflix, les opérateurs de solutions se frottent les mains. Cette utilisation massive des réseaux mobiles nécessitera un débit plus rapide et un recours vers des technologies plus modernes, notamment la 4G plus et la 5G. Les marchés s’ouvrent à de nouvelles infrastructures. Selon Mme Wahby, la 4G pourrait remplacer la fibre optique ou l’ADSL. La 5G sera, elle, réservée aux sites industriels et aux réseaux privés. Les marques de smartphones bénéficieront, elles aussi, de plus d’opportunités grâce à un marché élargi. Et pour cause, le trafic est généré à 90% via smartphone actuellement. En 2024, il passera à 95%. D’après le rapport d’Ericsson, la consommation moyenne de données mobiles, de 3 Go en 2018, passera à 16 Go en 2024. Que des bonnes nouvelles pour les opérateurs de téléphonie.