Nokia: bons résultats pour la division réseaux au quatrième trimestre

L’équipementier finlandais de télécommunications Nokia a annoncé jeudi avoir enregistré au quatrième trimestre une rentabilité opérationnelle meilleure que prévu pour sa division de réseaux, qui représente l’essentiel de ses activités.

Nokia a dégagé un bénéfice net de 1,79 milliard d’euros lors des trois derniers mois de 2015, soutenu par une plus-value de près de 1,3 milliard d’euros liée à la vente de son activité de cartographie « Here », indique le groupe dans un communiqué.

Hors cession, le bénéfice des activités poursuivies s’est élevé à 498 millions d’euros, contre 325 millions d’euros un an plus tôt.

Le bénéfice net des « activités poursuivies », soit le périmètre avant l’intégration groupe franco-américain Alcatel-Lucent au 4 janvier, a diminué de 56 pc en 2015, à 1,19 milliard d’euros, tandis que le chiffre d’affaires total a progressé de 6 pc, à 12,5 milliards.

Le groupe s’est félicité de la « poursuite de performances opérationnelles solides pour Nokia Networks (réseaux) et Nokia Technologies » (propriété intellectuelle). Il propose une hausse du dividende à 26 centimes d’euro, contre 14 centimes l’année précédente.

La filiale « Nokia Networks a tenu ses engagements pour l’exercice, avec une marge opérationnelle (…) en haut de la fourchette initialement visée et des ventes en hausse de 3 pc en euro », a déclaré le directeur général Rajeev Suri.

En revanche, il a prévenu que les déploiements de nouveaux réseaux mobiles en Chine, un marché clé, devraient commencer à ralentir cette année.

« Nous prévoyons quelques vents défavorables sur nos marchés en 2016, les installations de réseaux 4G/LTE en Chine et sur quelques autres marchés commençant à ralentir. Le premier trimestre, en particulier, semble assez difficile puisque les clients réévaluent leurs projets d’investissements au vu de l’incertitude macro-économique », a-t-il expliqué.

Nokia, qui sort de deux années et demie de transformation radicale, a racheté en 2013 la moitié de son activité réseaux qui appartenaient à l’allemand Siemens.

L’ancien numéro un mondial des téléphones mobiles a cédé cette activité fortement déficitaire à Microsoft en 2014.

Par ailleurs, Alcatel-Lucent, dont le finlandais détient désormais plus de 91 pc du capital, a publié ses résultats en parallèle. Il a notamment annoncé avoir généré un flux de trésorerie net de 660 millions d’euros en 2015, excédant l’objectif du Plan Shift d’atteindre un flux de trésorerie net positif en 2015.