L’utilisation des données mobiles explosera dans les 5 prochaines années

L’édition de juin 2019 du rapport d’Ericsson sur la mobilité prévoit 400 millions d’abonnements supplémentaires d’ici 2024 et 1,9 milliards en 5G. 60% du trafic est généré par la vidéo actuellement. Il passera à 75% en 2024.

La croissance de l’utilisation des données mobiles dans le monde et l’engouement pour les abonnements mobiles haut débit est à son summum. D’après l’édition de juin 2019 du rapport d’Ericsson sur la mobilité, 400 millions d’abonnements mobiles supplémentaires sont prévus d’ici 2024 sans compter 1,9 milliard d’abonnements 5G.  L’intérêt des opérateurs pour la 5G est pour sa part grandissant. Toujours d’après le même rapport, la 5G devrait couvrir 45% de la population d’ici 2024. Des prévisions plus optimistes visent 65%. Les smartphones compatibles à la 5G seront, eux, disponibles en fin d’année. D’ici fin 2019, plus de 10 millions d’abonnements 5G sont prévus dans le monde. Au regard de la pénétration de la large bande, elle dépasse 50% dans toutes les régions du monde. C’est dire l’engouement mondial pour le smartphone connecté. 

D’après Nora Wahby, DG d’Ericsson Morocco, le trafic total des données est en hausse de 82% par rapport à 2018. Il a été multiplié par 8 dans la région Afrique et Moyen-Orient. La vidéo s’accaparera en 2024 près de 75% du trafic (60% en 2018). Avec le changement du comportement des utilisateurs poussés par l’hégémonie des réseaux sociaux, des jeux vidéo en ligne et de Netflix, les opérateurs de solutions se frottent les mains. Cette utilisation massive des réseaux mobiles nécessitera un débit plus rapide et un recours vers des technologies plus modernes notamment la 4G plus et la 5G. Les marques de Smartphones, bénéficieront, elles, d’un marché plus grand. Et pour cause, le trafic est généré à 90% via smartphone actuellement. En 2024, il passe à 95%. D’après le rapport d’Ericsson, la consommation moyenne de données mobiles, de 3 Go en 2018, passera à 16 Go en 2024.