Enseignement supérieur : L’ESITH opte pour la pédagogie numérique

Même si le secteur du textile et de l’habillement a traversé des périodes compliquées, l’Ecole supérieure des industries du textile habillement (ESITH) a su toujours tirer son épingle du jeu en veillant à élargir son offre de formation.

Une démarche qu’elle compte poursuivre avec l’adoption du concept «Smart University» dans les années à venir, visant le renforcement de la pédagogie numérique et le développement des méthodes d’enseignement autour de la philosophie «Apprendre à apprendre». A ce propos, Abderrahman Farhate, DG de l’école, souligne que «nous avons lancé cette année la réflexion en interne pour l’élaboration d’une vision stratégique de l’ESITH pour les cinq années à venir ; un grand projet qui associera en plus des parties prenantes en interne, les partenaires représentant les pouvoirs publics et l’AMITH (Association marocaine des industries du textile et de l’habillement)». Il y a quelques années, les filières de formation dans les métiers de la logistique dans les trois cycles ingénieur, master et licence professionnelle étaient les plus prisés par les candidats. «Il aurait fallu que nous communiquions davantage sur le taux d’insertion de nos lauréats pour que les candidats potentiels soient rassurés par rapport à la pertinence de nos autres filières : chef de produit, merchandising et distribution, gestion des achats et logistique, hygiène, sécurité et environnement et nos formations spécifiques au secteur du textile-habillement dont les lauréats sont très convoités par les entreprises», poursuit la même source.

Plus récemment, une nouvelle filière a été mise en place, celle de l’Ingénieur en informatique et management des systèmes, et un master en management produit textile-habillement qui a pour objectif de former des chefs de produit répondant aux nouveaux besoins du secteur textile-habillement; besoins en compétences découlant du Plan d’accélération industrielle.

Les doubles diplômations font également partie des indicateurs de performance de l’ESITH. Ils sont déjà 180 ingénieurs de l’école à avoir mérité l’obtention d’un deuxième diplôme délivré par ses partenaires, en l’occurrence des écoles d’ingénieurs françaises. Il y a un peu plus d’une année, l’ESITH a été éligible pour bénéficier du programme Erasmus+. «Notre Career Center implanté au sein de notre école depuis 2015 a pu concrétiser des premières mobilités à l’international d’étudiants et de chercheurs de l’ESITH dans le cadre de ce programme financé par la Commission européenne», précise M. Farhat.
L’école est également membre de deux Clusters marocains, C2TM- textiles techniques et MDC- Denim. Pour les partenariats à l’international, en plus des conventions de double diplôme, l’ESITH entretient des relations étroites à l’international, que ce soit à travers des contrats de recherche appliquée, thèses de doctorat en co-tutelle, et l’organisation de la conférence internationale ITMC (Intelligent Textile & Mass Customisation) dont la 7e édition se tiendra à Marrakech en novembre prochain.

Ce sont plus de 120 chercheurs représentant plus d’une vingtaine de pays qui ont déjà confirmé leur participation à cette édition. La conférence sera organisée en partenariat avec quatre institutions prestigieuses (ENSAIT France, GHENT Belgique, CTT Canada et SHINSHU Japon).

A Lire aussi :

Le crédit bancaire, une solution pour poursuivre les études.

Enseignement supérieur : Entre 70 000 et 120 000 DH par an dans le privé.