Enseignement : les syndicats promettent un ramadan tendu

Les 5 principales factions syndicales appellent à une grève de 48h les 14 et 15 mai prochains, des sit-in et des « marches des bougies » les 11, 18, 25 mai et le 1er juin, ou encore le port du badge noir tout au long du mois sacré et des examens professionnels.

La décision ministérielle de reprendre le dialogue avec les cadres des AREF (enseignants contractuels) n’a pas réussi à absorber la tension entre syndicats et ministère de l’éducation nationale. La bannière de la grève ne baissera pas pendant le mois du Ramadan, annonce le collectif des 5 syndicats les plus représentatifs du secteur de l’enseignement (CDT, FDT, UMT, UGTM et FNE).

Dans un communiqué conjoint en date du 6 mai (parvenu aux médias le 7 mai), la coordination syndicale reproche au ministère de tutelle et au gouvernement « une gestion irresponsable des doléances du secteur ». La coalition estime que son interlocuteur adopte une « approche négative », au lieu d’entamer des « négociation sérieuses » avec les syndicats.

Ainsi, les cinq syndicats invitent le gouvernement à « retirer sa législation rétrograde », à sa tête la loi cadre 17-51, et à prendre les négociations actuelles avec « plus de sérieux ». Le collectif dénonce aussi « les retenues illégales qui touchent les salaires des grévistes », et exige la restitution des montants prélevés. Les syndicats ont également réitéré leur soutien aux professeurs engagés sur divers fronts (cellule 9, victimes des deux systèmes, ex-contractuels, etc).

En guise de réponse, le collectif entérine sa décision, envisagée le 3 mai lors d’une conférence de presse tenue à Rabat, d’observer une grève de 48h les 14 et 15 mai prochains. Son plan d’action inclut également la tenue de sit-in et/ou des marches régionales chaque samedi de ce Ramadan (11, 18, 25 mai et 1er juin).

Le même communiqué indique que des sit-in seront programmés ultérieurement devant les directions régionales du MEN et les Académies régionales (AREF). Les centrales syndicales ont également décidé le port du badge noir « tout au long du mois de Ramadan et des examens professionnels ».

Ci-dessous le communiqué conjoint des cinq syndicats: