ENSEIGNEMENT : Les étudiants couverts par l’AMO

L’année 2016 a connu une grande avancée dans le secteur de la couverture maladie pour les étudiants. En effet, ils sont désormais couverts par l’assurance maladie obligatoire (AMO-E).

L’entrée en vigueur de l’AMO-E, le 13 janvier de cette même année, constitue un pas important vers la concrétisation de l’objectif de la couverture médicale universelle et la consécration du droit constitutionnel des citoyens aux soins de santé et à la protection sociale. Ce régime a nécessité une enveloppe budgétaire de 110 MDH avec l’objectif de couvrir 288 420 étudiants marocains étrangers de l’enseignement public et privé et de la formation professionnelle de l’année universitaire passée. Cette couverture n’est pas moins globale que le régime de l’assurance obligatoire de base. En effet, les étudiants bénéficient du même panier de soins comprenant les soins préventifs et médicaux, les actes chirurgicaux, les analyses médicales, la radiologie, les médicaments et dispositifs médicaux remboursables dans le cadre de l’AMO, les soins relatifs au suivi de la grossesse, à l’accouchement et ses suites, les soins à l’étranger non disponibles au Maroc, ainsi que les soins dentaires, les lunetteries médicales, la rééducation et les services paramédicaux. De plus, ils bénéficient d’un taux de remboursement des actes médicaux qui varie entre 70% pour les médicaments et 80% pour les consultations médicales alors que les affections de longue durée, pour leur part, sont totalement prises en charge. Le taux de prise en charge, lui, varie entre 90% dans le cas d’une hospitalisation dans les cliniques privées et 100% pour l’hospitalisation dans les hôpitaux publics, les séances de dialyse  et le traitement du cancer.

420 000 étudiants seraient couverts d’ici à 2019-2020

Rappelons que la gestion du régime de l’Assurance maladie obligatoire des étudiants est confiée à la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS), et encadrée par le ministère de la santé et de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM), avec la contribution de l’Office national des œuvres universitaires sociales et culturelles (ONOUSC), l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Ainsi, l’Etat prend complètement en charge la contribution annuelle des étudiants de l’enseignement supérieur et de la formation  professionnelle dans le secteur public.

Les étudiants du secteur privé, eux, s’acquittent d’une cotisation annuelle fixée par la loi à 400 dirhams.

A travers cette démarche, le gouvernement et les parties concernées visent la couverture de 420 000 étudiants d’ici l’année universitaire 2019-2020. Ainsi, une bonne partie de la population bénéficiera d’une couverture maladie. Actuellement, la part de la population marocaine couverte par une assurance maladie est estimée à 64%, sachant qu’elle ne dépassait pas 16% avant 2005, année de l’entrée en vigueur du régime de l’AMO. A terme, cette proportion devrait même dépasser 95%, suite à la mise en œuvre de la loi 15-98 relative au régime de l’assurance maladie pour les professions libérales et les travailleurs indépendantsn