ENSEIGNEMENT : «Le secteur privé participe à l’amélioration de l’employabilité»

ESCA École de management compte aujourd’hui plus de 60 partenaires Corporate. Le réseau international de l’école compte plus de 78 Business School et universités de renom. Elle met à la disposition de nos étudiants plus de 270 modules de formation e-learning.

Président de l’ESCA Ecole de management
Président de l’ESCA Ecole de management

Plusieurs réformes ont été élaborées pour redresser le système éducatif marocain. Mais il pâtit toujours de beaucoup de problèmes. Selon vous, où le bât blesse-t-il et comment faut-il agir pour dépasser ces obstacles ?

Nous savons que l’avenir nécessite une connaissance des langues, une ouverture sur les autres cultures… tout en préservant notre identité. Il y a à mon sens des sujets concrets, comme la formation des enseignants pour lesquels nous avons les moyens de mettre en œuvre les solutions. Il me semble que l’enjeu essentiel est d’en faire un défi collectif, où toutes les parties prenantes sont engagées avec clarté et sans hésitation. C’est une révolution culturelle à laquelle doivent adhérer tous les partis politiques, pour en garantir l’aboutissement. Les solutions sont connues. Elles peuvent être mises en œuvre.

Les établissements privés sont de plus en plus plébiscités par les élèves et leurs parents. A votre avis, ces établissements contribuent-ils réellement à la refonte de la qualité de l’enseignement ?

Les établissements d’enseignement supérieur privés remplissent une mission de formation, d’accès à la culture et de promotion du progrès et de la recherche scientifique. Ils apportent un nouveau souffle à la réforme engagée par l’Etat. Par leurs capacités d’innovation, Ils participent à la modernisation des espaces éducatifs, ils contribuent à la diversité de l’offre et à l’amélioration de la qualité de l’enseignement. D’ailleurs, en 2014, plus de 320 filières ont été accréditées, ce qui constitue une reconnaissance de la qualité de ces programmes. Le secteur privé participe aussi activement à l’amélioration de l’employabilité et à combler le manque en compétences dans plusieurs secteurs.

En ce qui nous concerne, la 7e édition des Bâtisseurs de l’économie africaine à Abidjan a consacré ESCA Ecole de management, en lui remettant le Grand Prix de l’éducation et de la formation pour sa contribution significative à l’émergence d’une éducation moderne et à l’essor de l’économie du Maroc et du continent africain. Et en ce qui concerne l’émergence du Maroc, nous avons travaillé sur les profils des dirigeants pour accompagner cette dynamique et avons rédigé le Livre Blanc «Former les Dirigeants de 2030».

On dit souvent que la formation dispensée par les écoles et universités, privées soient-elles ou publiques, n’offrent pas un niveau de compétences suffisant pour les postes à occuper après la diplomation. Qu’est-ce que vous en pensez?

Eh bien, je pense qu’il faut évoluer et rapidement. Nous formons au Maroc des cadres de haut niveau qui contribuent tous les jours à la croissance des entreprises sur le marché domestique et à l’international. Les entreprises d’aujourd’hui favorisent la productivité et sont à la recherche du «candidat exceptionnel» qui pourrait répondre à leurs besoins. Elles ne se contentent plus des compétences techniques, elles exigent des jeunes diplômés des capacités d’adaptation, des capacités d’analyse et surtout des capacités à résoudre des problèmes. Les compétences liées à la communication et au travail en groupe sont aussi très demandées par les recruteurs.

A ESCA Ecole de management, nous nous efforçons de former des profils qui répondent au mieux à ces exigences et qui permettent à nos jeunes diplômés de se distinguer ! Grâce aux différentes activités de la vie associative, et à nos efforts d’investissement en termes d’innovations pédagogiques, nous créons pour nos étudiants un environnement qui favorise leur épanouissement, leur développement personnel, leur sens de l’initiative et l’esprit de créativité. Nous créons l’espace pour permettre aux étudiants d’exprimer leur sens de l’initiative et d’oser entreprendre.

Dans ce sens, le Centre d’accompagnement des étudiants (CAE), a été créé par ESCA Ecole de management au service de la motivation et du développement personnel de nos étudiants. Il est conduit par une équipe d’enseignants, spécialistes du développement personnel, et a pour objectif de les accompagner dans leurs parcours ; il les aide à trouver les champs de motivation, à acquérir la confiance en eux-mêmes et à donner du sens à ce qu’ils font.

Par ailleurs, pour assurer une veille permanente sur les besoins des entreprises en compétences, nous développons chaque année des partenariats avec des entreprises de différents secteurs. ESCA École de management compte aujourd’hui plus de 60 partenaires Corporate avec lesquels elle entretient des relations très étroites et collabore sur plusieurs actions. Il n’y a pas de secret. Il faut être à l’écoute de son marché, celui des entreprises. Aujourd’hui, elles ont besoin de compétences qui savent décider dans un environnement complexe. Elles auront besoin très vite de professionnels des analyses quantitatives pour renforcer leur compétitivité. Nous les accompagnerons.

Comment préparez-vous vos étudiants à affronter le marché du travail?

Les nombreuses conventions nouées avec ces entreprises favorisent l’offre de stages et d’emploi. C’est notre département ‘’Vie professionnelle’’ qui assure l’interface entre nos étudiants et ces entreprises.  Il met en place régulièrement des activités pour faciliter leur insertion professionnelle. Il organise chaque année des « Job Days ». Ce sont des forums de recrutement très attendus par nos étudiants, et qui permettent aux responsables de recrutement de déceler des talents parmi nos étudiants.

Les lauréats d’ESCA Ecole de management constituent actuellement un réseau d’une grande importance, tant au niveau du nombre qu’au niveau de la qualité des responsabilités et postes assurés. ESCA Ecole de management dispose d’un annuaire des anciens qui comporte plus de 3000 lauréats, tous mobilisés pour soutenir l’employabilité de nos étudiants. Enfin, il faut dire qu’un jeune qui a fait son parcours à ESCA Ecole de management, cumule 12 à 14 mois de stages. Il sait être opérationnel et pragmatique. 

L’ESCA bénéfice de certaines coopérations avec des pays étrangers. En quoi ces partenariats sont-ils utiles pour les étudiants ?

En effet, ESCA École de management est engagée depuis de longues années dans une véritable dynamique d’internationalisation.  Elle coopère avec plusieurs institutions sur quatre continents, en Asie, en Afrique, en Europe et en Amérique.  Aujourd’hui son réseau international compte plus de 78 Business School et universités de renom. Le plus récent est l’accord stratégique conclu avec la prestigieuse HEC Montréal. Il permet aux étudiants ayant réussi les 2 premières années à ESCA École de management de poursuivre 2 ans à Montréal pour l’obtention du Bachelor en Administration des affaires (BAA) de HEC Montréal.

Ces coopérations avec les partenaires internationaux permettent l’échange d’étudiants et d’enseignants. Ils permettent également à nos promotions d’Executive Programs de bénéficier aussi de voyages d’études dans différentes régions du monde. Cette année par exemple, 98 de nos étudiants ont bénéficié d’une expérience à l’international, sous forme de semestres d’échanges, ou d’années de double-diplômes, ou encore de voyages d’études. En parallèle, nous avons accueilli plus de 150 étudiants étrangers dans le cadre des semestres d’échange au sein d’ESCA Ecole de management ou pour assister à des conférences et des cours donnés par nos enseignants. Ils viennent de Stern School of Business de New York University (USA), Georgia State University (USA), MacEwan University (Canada), University of Victoria (Canada), de l’Université d’Augsburg (Allemagne), de l’University of Stellenbosch (Afrique du Sud), de Rotterdam School of Management (Pays-Bas)…Toute cette dynamique constitue une richesse unique pour nos étudiants, et contribue à forger des profils branchés sur le monde, profils très prisés par les recruteurs.

Votre école s’est adjugée la 1ère place des écoles de commerce au Maroc en 2015, selon le classement de l’agence de notation Eduniversal. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette notation: les critères de sélection, les points forts…?

En effet, ESCA Ecole de management jouit de la position de leader à l’échelle nationale, voire régionale. Parmi les 6 écoles et universités marocaines sélectionnées, elle a été classée en 2015 1ère Excellent Business School au Maroc par Eduniversal. C’est d’ailleurs la 3e fois en 4 années qu’ESCA Ecole de management occupe la 1ère marche du podium.

Ce palmarès est réalisé chaque année par l’agence de notation Eduniversal dans le but de classer les 1000 meilleures universités et Business Schools du monde en se basant sur le vote et les recommandations des pairs académiques. Ce système d’évaluation sert de repère pour les étudiants pour mieux s’informer sur le marché de l’éducation supérieure à l’échelle internationale. Notre renommée au Maroc et à l’international est un atout pour cela.

En ce sens, comment comptez-vous maintenir ce positionnements surtout que le secteur de l’enseignement privé est marqué par une forte concurrence pour viser l’excellence ?

Le classement est une reconnaissance pour le travail mené par nos équipes. Mais la finalité est d’apporter une formation de qualité. Nous continuons à renforcer notre rayonnement international et investissons pour contribuer au développement des connaissances et des pratiques de management au Maroc et dans les marchés émergents. Nous allons donc poursuivre le déploiement de notre stratégie, continuer d’œuvrer pour le renforcement académique, le renforcement de la dynamique à l’international et de la recherche appliquée utile pour l’entreprise.

Bien des écoles ont prôné le digital pour accompagner les évolutions mondiales dans l’enseignement. Comment l’ESCA se positionne-t-elle sur ce segment?

Le digital a déjà consommé un certain nombre de ruptures dans l’univers de l’éducation. Nous ne restons pas immobiles évidemment. Deux de nos enseignants travaillent sur ces sujets d’innovation et de leadership à l’ère du digital. Leurs travaux sont particulièrement appréciés.  Sur le plan concret, depuis 2013, ESCA Ecole de management déploie une plateforme d’apprentissage en ligne la ‘’E-Learning Academy’’. Nous mettons à la disposition de nos étudiants plus de 270 modules de formation e-learning en management, communication, développement personnel, informatique, ou encore en langues. Ce service, généralisé à l’ensemble de nos étudiants, comporte la pédagogie, l’évaluation, le tutorat et l’encadrement continu de nos étudiants en dehors des heures du présentiel.  Cette plateforme intègre aussi des applications collaboratives, qui leur permettent de dialoguer entre eux ou avec leur enseignant.

La «E-learning Academy» vient renforcer le dispositif «Al Kindy», l’ERP d’ESCA Ecole de management, dont l’objectif est de favoriser l’usage et le partage virtuel des ressources par notre communauté d’étudiants et d’enseignants, et qui s’appuie aussi sur une bibliothèque virtuelle ‘’ESCALibris’’ de plus de 15500 ouvrages de management.

Mais le digital est aussi admettre que l’enseignant a changé de rôle depuis un moment, car la connaissance et le savoir sont disponibles. L’enjeu et de donner du plaisir et envie aux étudiants, d’aiguiser leur curiosité, de favoriser les débats…