ENSEIGNEMENT : Entretien avec Mohcine Berrad, Président Directeur Général du Groupe l’Etudiant Marocain

Le forum accueille pour la première fois certains pays comme l’Australie qui se présente comme une nouvelle destination qui fascine les étudiants marocains…

Quel bilan faites-vous de l’édition de 2016 du Forum de l’Etudiant ?

Nous avons fêté les 25 ans du Forum international de l’étudiant en 2016. C’était pour nous un moment chargé d’émotion et une occasion pour faire le bilan d’un quart de siècle d’existence de cette plateforme qui a accompagné des millions de bacheliers et d’étudiants dans leurs choix de projets de formation et de carrière. Le bilan nous honore en tant que leader dans le domaine de l’information et l’aide à l’orientation au Maroc, à travers 32 ans d’expérience et des prestations d’excellence regroupant l’événementiel estudiantin à l’échelle nationale et continentale, la publication de guides et revues spécialisés, et le portail www.etudiant.ma qui constitue aujourd’hui la référence web des lycéens et étudiants.

Pour revenir au bilan de l’édition 2016, nous pouvons confirmer qu’elle a rencontré le succès escompté. Durant les quatre jours de l’événement, nous avons reçu à peu près 200000 visiteurs et nous notons avec une grande satisfaction la forte représentativité des parents dont l’affluence se renforce d’année en année, marquant ainsi l’implication et le rôle de plus en plus déterminants de ces derniers dans l’orientation de leurs enfants. Quant aux participants, le forum a accueilli quelque 750 exposants nationaux et internationaux. En plus des établissements de formation supérieure et professionnelle, l’édition de l’année dernière a vu la participation d’académies, de centres d’orientation, d’organismes de financement, d’entreprises, de cabinets de recrutement…

Quelles sont les principales nouveautés et réalisations du groupe cette année ?

Les nouveautés de la 26e édition du Forum se situent à plusieurs niveaux. D’abord, nous avons élargi le périmètre de participation à des établissements de formation et des corps de métiers très demandés par les jeunes, notamment les domaines de la police. Nous recevons dans se sens l’Institut royal de la police qui nous a accompagnés pendant notre tournée régionale et qui sera présent au Forum international. Nous comptons également parmi les participants des représentants de la société civile, actifs dans les domaines de l’éducation et la jeunesse. On peut citer, à ce titre, l’association Tarik Ibnou Ziad Initiative (TIZI) qui milite pour la vulgarisation de la politique auprès des jeunes et ambitionne la formation d’une génération de jeunes leaders dans ce domaine. Au niveau de la présence des internationaux, le forum accueille pour la première fois certains pays comme l’Australie qui se présente comme une nouvelle destination qui fascine les étudiants marocains. Nous prévoyons aussi un programme de pas moins de 13 conférences où seront débattues des thématiques se rapportant à des questions d’actualité intéressant le domaine de l’enseignement et la formation, ainsi que des ateliers de coaching et d’orientation au profit des élèves et des étudiants. Enfin, la 26e édition sera inaugurée par des personnalités de marque dans une cérémonie officielle, le vendredi 21 avril.

Comme programme 2017, quels sont les forums restants ?

Avec le Forum international de l’étudiant de Casablanca, nous aurons bouclé l’édition 2017 des Forums de l’étudiant qui a fait le tour de 17 villes à travers l’ensemble du territoire national, et ce pendant plus de quatre mois. Le programme 2017 se poursuivra par deux grands événements phares ; il s’agit d’abord de la 4e édition de la Caravane Edu Maroc (Forum de l’étudiant africain) qui fera escale dans plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne, au mois de juillet prochain. Cette plateforme continentale est co-organisée, depuis 2014, avec le Centre marocain de promotion des exportations (Maroc Export). Le programme sera bouclé au mois de septembre avec le Forum international des masters & de la formation continue et du forum international des Bac+2/Bac+3.

Que prévoyez-vous pour accompagner la vision stratégique 2015-2030 élaborée par CSEFRS?

Nous avons déjà réalisé de nombreux dossiers et autres contributions qui présentent les grandes lignes de la vision stratégique 2015-2030 de l’école marocaine, ainsi que les premières mesures d’opérationnalisation de celle-ci. Nous avons interpellé à ce sujet des responsables des ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, des membres du CSEFRS et des spécialistes des questions de l’éducation au Maroc. Nous avons également mené deux enquêtes nationales socioéducatives à très grande échelle, dont des exemplaires ont été adressés au président du CSEFRS. Les résultats de ces enquêtes, qui avaient pour objectifs de profiler le futur bachelier et cerner ses attentes et ses besoins, sont de nature à alimenter la réflexion menée par le conseil autour de la réforme de l’école de demain.

Quels conseils pouvez-vous prodiguer aux bacheliers et étudiants afin de les aider à choisir la formation idoine ?

Le choix d’une formation est l’aboutissement de plusieurs étapes. Il s’agit tout d’abord de se connaître soi-même: Quels sont nos penchants ? Qu’est-ce qu’on veut devenir ? Quelles sont nos capacités ?… Ensuite, il s’agit de s’informer sur l’offre de formation ainsi que sur les métiers. L’opportunité économique est effectivement l’une des considérations qui peuvent influencer le processus d’orientation. Ce qui serait idéal c’est un choix de formation qui tiendrait compte de la personnalité du jeune, de ses rêves et ambitions personnels, d’une part, et les perspectives professionnelles, d’autre part. Des événements comme le Forum international de l’étudiant sont des occasions inouïes pour découvrir toutes les possibilités de formation post-bac et les carrières auxquelles elles préparent.