ENSEIGNEMENT : Entretien avec Khalid Benzakour Directeur général de l’ISGA

A l’ISGA, sur 4 filières d’ingénierie, 3 sont consacrées à l’informatique. Dans la filière management, l’informatique est présente dans les programmes de chaque année, déclinée en «Système d’information et management d’entreprises».

Que pensez-vous de l’état actuel du secteur de l’enseignement supérieur au Maroc, qu’il soit public ou privé ?

Ces deux secteurs ont connu, ces dernières années, nombre de transformations radicales dans le sens que :

– le secteur de l’enseignement supérieur public s’est mis au diapason des standards internationaux en adoptant le modèle LMD,

– le secteur de l’enseignement supérieur privé a connu l’octroi des accréditations, la création des universités privées et la reconnaissance par l’Etat de certains établissements privés.

Ces transformations importantes sont de nature à encourager l’étudiant marocain à rester au Maroc pour poursuivre ses études supérieures.

Certes, une 5e année ou une 6e année à l’étranger n’est jamais inutile pour parfaire sa formation et même initier une expérience, mais cela doit être fait à travers des accords de partenariat entre l’institut marocains et universités étrangères. Justement, l’ISGA dispose de ce genre de partenariats, notamment ceux qui permettent de faire des études doctorales.

Qu’est-ce qui distingue l’ISGA des autres établissements privés ou publics de la place ?

Les apports essentiels de l’ISGA sont multiples :

– L’ISGA a opté depuis longtemps pour une pédagogie individualisée et non une pédagogie de masse, puisque nous formons par petits groupes de 20 à 25 étudiants.

– Nos étudiants sont entraînés, pendant les 5 années d’études, à réaliser un grand nombre de projets et à effectuer des stages chaque année.

– Nous proposons à nos étudiants dans toutes les options qu’ils choisissent la possibilité de double diplômation avec des universités internationales

– Nous disposons d’un corps professoral de grande qualité et de moyens matériels en quantité et en qualité très appréciables.

– Nous couvrons une bonne partie du territoire national, puisque ISGA existe dans 5 grandes villes universitaires marocaines, à savoir Casablanca, Rabat, Marrakech, Fès et El Jadida.

Quelles sont les filières les plus convoitées à l’ISGA ?

D’après une récente enquête, il s’avère que les filières informatiques sont aujourd’hui les plus demandées par le marché de l’emploi.  Or, à l’ISGA, sur 4 filières ingénierie, 3 sont consacrées à l’informatique. Et dans la filière management, l’informatique est présente dans les programmes de chaque année, au point qu’elle est déclinée en «Système d’information et management d’entreprises».

Pouvez-vous nous parler un peu plus des plateformes numériques que vous mettez à la disposition des étudiants et leurs parents, comme l’ENT (Espace numérique de travail) ou le e-learning ?

Nous sommes en train de monter un grand projet en e-learning et nous comptons dès la rentrée 2017/18 introduire des formations à distance dans 10 à 15% de nos formations. Notre objectif est de monter à 25%.

Certaines universités privées et autres grandes écoles insistent sur le concours d’admission, limitant ainsi les chances uniquement aux meilleurs candidats. Qu’en dites-vous ?

Il est important qu’une école fasse une sélection d’étudiants à l’entrée pour s’assurer que les étudiants inscrits puissent suivre positivement les programmes de l’école. ISGA ne déroge pas à ce principe et fait passer à tout étudiant qui désire s’y inscrire un certain nombre de tests écrits et oraux.