Yasmina Baddou chamboule la Santé

Cinq directeurs centraux sur huit changés.

Voilà plusieurs mois que les bruits de couloir au ministère de la santé annonçaient des changements à la tête des grandes directions. Pour certains, il s’agit simplement d’un mouvement normal qui devait se faire depuis longtemps. Pour d’autres, ces changements peuvent s’expliquer par le souhait de la ministre, Yasmina Baddou, de former sa propre équipe de proches collaborateurs. Finalement, les nominations sont tombées vendredi 26 juin et elles ont touché cinq directions sur les huit que compte le ministère.

Ainsi, Noureddine Chawki, qui a dirigé la direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies, cède son fauteuil au Dr Omar El Menzhi qui était jusque-là directeur régional de la santé de la wilaya du Grand Casablanca. Autre figure connue du ministère, Abdelaziz Agoumi, à la tête de la direction des médicaments et de la pharmacie, est remplacé par Fouad Benbouazza, docteur en pharmacie, qui exerçait à l’Hôpital universitaire international de Cheikh Zaïd à Rabat.

Par ailleurs, c’est  le docteur Khalid Lahlou, secrétaire général du Syndicat national de la santé (affilié à l’UGTM) et ancien cadre de la direction de la population, qui a été promu à la tête de cette dernière, remplaçant ainsi Abdelwahab Zerrari qui assurait la direction par intérim. Yasmina Baddou a aussi fait appel à deux ingénieurs, M. Zitouni et Mohamed  Youssef Kabli, pour diriger respectivement les directions de l’équipement et de la maintenance et celle des ressources humaines.

De sources proches du ministère, ces nominations s’inscrivent dans le cadre de la restructuration que mène Yasmina Baddou depuis son arrivée dans ce département. A noter que les directeurs qui ont cédé leur poste  étaient en fonction depuis plusieurs années alors que la loi sur la fonction publique stipule qu’un responsable ne peut rester au même poste pour une durée supérieure à quatre ans. Une règle qui, toutefois, n’est pas toujours et partout respectée.