Vous avez dit satisfaction ?

Notre ambition, votre satisfaction. C’est la devise que l’ONCF affiche dans toutes les gares. C’est beau, mais est-ce vrai ? Car la satisfaction des clients ne se limite pas à la ponctualité et à la propreté des trains. La satisfaction c’est aussi une prise en charge des personnes âgées. Ce qui s’est passé ce matin de mercredi 24 mars à la gare de Rabat-Agdal n’est pas à mettre à l’actif de l’ONCF. Jugez-en.
Mes parents âgés (90 ans et 80 ans) devaient prendre le train de 10h l5 pour Marrakech. Mon épouse et moi avons jugé utile de les accompagner jusqu’au quai ( après autorisation du préposé au poinçonnage), puis l’un d’entre nous devait se charger de les accompagner jusqu’au compartiment pour les aider à prendre place et à ranger leurs valises.
Mon épouse apporta donc cette assistance; mais avant que le train ne démarre, on lui refusa d’en redescendre ( la durée de l’arrêt est de 2mn !).Pourtant, il fallait bien que quelqu’un fasse le travail de l’ONCF : aider des personnes âgées. Elle a donc fait le voyage forcé jusqu’à Mohammédia pour revenir illico à Rabat ( en payant un ticket SVP !)…
Donc lorsque l’ONCF se soustrait à son devoir, on peut le faire à sa place mais moyennant paiement et désagréments !
Autre détail d’importance, l’ONCF semble s’intéresser à la sécurité de ses clients : c’est une très bonne chose, car a priori c’est rassurant ; mais le fait de suspecter les personnes sans ticket accompagnant les voyageurs sur les quais, en scrutant visages et sacs, n’est pas la bonne manière d’agir.
La sécurité s’inscrit dans un rapport de confiance, ici entre usagers du train et l’ONCF et non de méfiance. Nous sommes tous attachés à la sécurité de notre pays ! Responsables de l’ONCF, tachez donc de former vos agents de sécurité au travail de proximité et à un peu de psychologie.
En vous occupant à faire transporter au moins les valises des usagers les plus âgés, vous aurez des quais moins encombrés, puisque la foule vous fait perdre la boule !
Pour la SATISFACTION, on repassera pour juger ; pour l’heure, l’AMBITION semble démesurée !