Vivendi prépare la prise de contrôle d’IAM

elle crée une filiale de droit marocain

L’exercice par Vivendi Universal (VU) de son option d’acquisition de 16% du capital de Maroc Telecom entre dans une phase opérationnelle. L’actionnaire français est bien déterminé à trouver un terrain d’entente avec l’Etat marocain sur la valorisation de sa participation. Ainsi, La Vie éco a appris que, dans cette optique, VU a déjà créé une filiale marocaine dénommée Société nouvelle de participation dans les télécommunications (SNPT). Celle-ci aura pour objet de détenir les futurs titres à acquérir de Maroc Telecom et devra aussi porter à son passif l’endettement qu’occasionnera l’opération. Rappelons que Vivendi avait annoncé cet été avoir déjà obtenu à cet effet une ligne d’un équivalent de 6 milliards de DH auprès d’un consortium bancaire européen. Au vu du montant vraisemblable qu’il devra débourser pour atteindre le contrôle de l’opérateur historique marocain (entre 12,8 milliards et 14,4 milliards de DH), l’autofinancement de l’intégralité du reliquat a été écarté, même si la vente prochaine de sa participation indirecte de 25% dans PTC, l’opérateur polonais, à Deutsche Telekom devrait lui rapporter un pactole.
Aussi, le montage du financement a-t-il également prévu de faire appel à une dette bancaire syndiquée entre les grandes banques de la place casablancaise. Il s’agirait, selon des sources bien informées, d’un montant de 6 milliards de DH pour lequel Vivendi a déjà entamé les consultations auprès des établissements de crédit domestiques pour étudier la meilleure offre. Les mêmes sources affirment que le chef de file de l’opération sera la SGMB. De sources gouvernementales, La Vie éco a appris que la cession des 16% devrait se faire au cours du mois de février 2005

La cession des 16% d’IAM devrait se faire en février 2005.