Vive l’impôt et ses miracles !

83,4% des recettes annuelles réalisées a fin juillet

Au grand bonheur du gouvernement, les recettes fiscales continuent, de mois en mois et même d’année en année, à déjouer les pronostics et à surprendre les prévisionnistes. Selon les tout derniers chiffres recueillis auprès de la direction du Trésor, les recettes fiscales – hors TVA des collectivités locales – ont atteint à fin juillet dernier 104,4 milliards de dirhams, en hausse de 29,4 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Ces recettes sont portées par les trois principaux impôts que sont l’impôt sur les sociétés, l’impôt sur le revenu et la TVA. Ainsi, l’impôt sur les sociétés (IS) a progressé de 74 % à 31,9 milliards de dirhams, soit un taux de réalisation de 106 %. Les rentrées au titre de l’impôt sur le revenu, malgré les réaménagements du barème introduits en 2007, sous l’ère Oualalou, ont porté sur 19,7 milliards de dirhams, soit une hausse de 15 %. Le bon comportement des profits immobiliers et des produits de cession des valeurs mobilières expliquent, selon les analystes, l’évolution favorable des recettes de l’impôt sur le revenu.

Enfin, la TVA, qu’elle soit intérieure ou à l’importation, a augmenté de 25,1 % à 25,1 milliards de dirhams, non compris la TVA des collectivités locales. Si l’on tient compte de cette dernière, le montant global de la TVA sera de 32,6 milliards de dirhams, ce qui portera le total des recettes fiscales à 121,9 milliards de dirhams. Ainsi, pratiquement à mi-chemin de l’exercice 2008, les recettes fiscales sont déjà réalisées à hauteur de 83,4 %. Mais qu’est-ce qui explique cette évolution, cette explosion ? Le bon comportement de l’économie ou des chefs d’entreprises soudain devenus vertueux ? Le gouvernement n’en a cure, cet argent est le bienvenu pour couvrir le surplus de 17 milliards de DH en dépenses de compensation pour 2008.