USFP : tout sauf le PADS et le PSU

Le nouveau premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, est en train de sonder les autres formations de la gauche en vue de constituer un pôle politique. Selon des sources socialistes, des pourparlers non encore officialisés auraient été engagés avec les amis de Abdelkrim Benatiq, du Parti Travailliste, ainsi qu’avec certains militants du PPS, à leur tête l’ancien secrétaire d’Etat Saïd Saadi, qui ont gelé leur activité dans le parti depuis l’élection de l’actuel secrétaire général Nabil Benabdellah en mai 2010. Le CNI, bras politique de la CDT, le Parti Socialiste et le Parti de la Gauche Verte seraient également concernés. Seuls le PADS, né d’une scission de l’USFP en 1983, et le PSU, dont l’une des principales composantes n’est autre que le courant Fidélité à la démocratie, également sorti du giron de l’USFP en 2003, n’ont pas été approchés.