Une UMA électrique à  défaut d’être politique

Faute de pouvoir se faire sur le plan politique, l’Union du Maghreb arabe se fait, à doses homéopathiques, sur le plan économique. C’est l’exemple du secteur de l’électricité. Déjà interconnectés, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie viennent d’adopter un plan d’action 2010-2015 qui se fixe pour objectif de standardiser le fonctionnement des marchés électriques dans la région. Les trois pays devront ainsi mener ensemble les réformes comme la libéralisation et la mise en place des autorités de régulation. Cette étape est un préalable qui permettra aux trois pays d’intégrer progressivement le marché électrique européen.