Une information tronquée sur Siger

Le holding n’a pas de participation dans l’activité de casinos.

Il arrive parfois que même les agences de presse les plus réputées sur le plan mondial aient un temps de retard sur l’information. Ainsi en est-il de la très sérieuse Agence France Presse (AFP) qui, dans sa dépêche du mardi 27 octobre, a fait état, en se basant sur des informations parues dans le quotidien de Hong Kong South China morning post, d’un investissement malheureux du holding marocain, suite  à sa prise de participation, aux côtés de nombreux autres investisseurs internationaux, dans un groupe de casinos et d’hôtels à Macao (Macau Legend). Selon le journal en question, les investisseurs auraient acquis ces parts à travers la banque d’affaires Merryl Lynch.
L’information n’est pas dénuée de fondement mais elle est tronquée…
Siger qui était présent dans cet investissement, indirectement, à travers un fonds international, s’en est retiré, il y a un an déjà, en raison de la nature du placement. Contactée par La Vie éco, la direction générale de Siger précise qu’«à la suite de l’information parue dans un journal asiatique faisant état de certains de ses placements, un mandat avait été confié à un gestionnaire censé diversifier géographiquement et sectoriellement ses investissements. Dans le cadre de ce mandat, un placement dans un fonds international immobilier et hôtelier a été opéré. Il s’est avéré par la suite qu’une participation dans un projet en Asie, qui comprenait parmi ses composantes une infrastructure de jeux de hasard, figurait dans les actifs de ce fonds. Devant l’incompatibilité de cet investissement avec sa charte éthique, Siger avait décidé en décembre 2008 de mettre fin au mandat de ce gestionnaire et avait communiqué, à cette date, formellement son intention de se retirer de cet investissement».