Une fondation au secours des artistes, écrivains et journalistes

Sans doute, la majorité des Marocains ont remarqué les moments difficiles qu’on vécus pas mal de nos artistes et écrivains ces derniers jours pour cause de maladie, comme le chanteur Chrif Lamrani

Sans doute, la majorité des Marocains ont remarqué les moments difficiles qu’on vécus pas mal de nos artistes et écrivains ces derniers jours pour cause de maladie, comme le chanteur Chrif Lamrani, le comédien Mohamed Abou Lfadl et le peintre Mohamed Kacimi…
Que serait le Maroc sans ses artistes ? Pour cette raison, je crois qu’il est grand temps de créer une fondation des affaires sociales pour les artistes, qui serait chargée de prendre soin d’eux et des frais de soins médicaux, au Maroc ou à l’étranger. Ses ressources financières pourraient provenir des frais d’adhésion annuels des membres de la fondation, mais on pourrait penser également à d’autres moyens comme une part des cachets des musiciens lors des soirées et festivités, une part des revenus des feuilletons et films pour les acteurs, une partie des revenus des ventes des livres pour les écrivains. Les ministères de la Communication et de la Culture pourraient, et devraient, également, y contribuer. Enfin, on pourra compter sur les dons des âmes charitables, des grandes personnalités et des sociétés. Pour plus d’efficacité, le travail de la fondation devra se faire avec la collaboration des deux chaînes nationales de télévision.
Une telle fondation pourrait rendre de précieux services à ses adhérents comme l’organisation de jubilés, la prise en charge médicale en cas de coup dur, l’édition de compilations inédites, il y a tant à faire et tant d’argent qui se perd…