Une erreur dans les nouveaux permis

Une erreur dans les nouveaux permis ? Il semblerait bien que oui. Trois ans après leur lancement, ces documents ultra-sécurisés, dotés d’une puce électronique et édités par Assiaqa card, la filiale marocaine de Sagem Sécurité

Une erreur dans les nouveaux permis ? Il semblerait  bien que oui. Trois ans après leur lancement, ces documents ultra-sécurisés, dotés d’une puce électronique et édités par Assiaqa card, la filiale marocaine de Sagem Sécurité – en partenariat avec M2M et Attijariwafa bank- doivent connaître une modification de forme. En effet, ce n’est pas leur fiabilité qui est mise en cause mais plutôt les informations qu’ils contiennent. Si la mention de date de début de validité existe bel et bien, celle de sa fin n’est mentionnée nulle part. Or, depuis le 1er octobre, et selon le nouveau Code de la route, un permis n’est valable que pour dix ans et doit être renouvelé au-delà. Dorénavant donc, les permis à délivrer comprendront un délai de préemption.

Reste la question des 1,36 million de documents remis à leurs titulaires entre le 22 août 2007 et fin août 2010.  Sont-ils juridiquement valables ? Auprès du ministère du transport, on assure que oui. Enfin, il faut savoir que d’ici 2014, tous les anciens permis de conduire édités sur support papier devraient être remplacés par les documents électroniques et que tous les permis émis avant le 1er octobre 2010, qu’ils soient en papier ou en plastique, ont une durée de validité de dix ans à compter de ladite date, soit jusqu’au 30 septembre 2020. Un conducteur averti en vaut deux.