Une école privée d’Agadir fait la révolution

La révolution de notre enseignement viendra-t-elle du secteur privé ? Au vu de l’esprit d’initiative dont peuvent faire preuve des institutions privées, on serait tenté de répondre par l’affirmative.

La révolution de notre enseignement viendra-t-elle du secteur privé ? Au vu de l’esprit d’initiative dont peuvent faire preuve des institutions privées, on serait tenté de répondre par l’affirmative. L’école Al Hanane, basée à Agadir, s’est illustrée en matière d’innovation. Elle sera la première au Maroc et même en Afrique du Nord à doter ses classes d’une nouvelle génération de tableaux qui devraient révolutionner le mode d’enseignement. Il s’agit de tableaux interactifs tactiles reliés à un ordinateur et un rétroprojecteur. L’instituteur, à l’aide d’un stylet, peut travailler sur ce tableau comme sur un écran d’ordinateur. En plus d’écrire, il pourra surtout ouvrir des fichiers (textes, images…) pour illustrer les leçons, naviguer sur Internet.

Les responsables de l’école Al Hanane ont déjà lancé une classe expérimentale où le tableau a fonctionné à merveille. Raison pour laquelle ils comptent mettre le paquet pour équiper toutes les classes de ce tableau magique. Dès la rentrée prochaine, 15 classes en seront dotées et les autres le seront à raison de 10 par an. Un investissement conséquent si l’on sait que l’équipement complet d’une classe revient à 50 000 DH. Mais vu le rythme auquel évolue le monde, dans quelques années, le tableau interactif risque de ne plus être un luxe mais une nécessité. La preuve : il y a aujourd’hui pas moins de 360 000 classes équipées dans le monde. En Angleterre, presque une classe sur deux a son tableau interactif. Et même des pays en voie de développement comme le Mexique et le Chili sont en passe de le généraliser. Pourquoi pas le Maroc ?