Une deuxième technopole pour Casa

Cette fois, c’est décidé ! Il y aura une deuxième technopole à  Casablanca après celle, déjà  opérationnelle, de Nouaceur. La seconde, en projet, sera située à  la sortie de la ville sur la route de Marrakech.

Cette fois, c’est décidé ! Il y aura une deuxième technopole à Casablanca après celle, déjà opérationnelle, de Nouaceur. La seconde, en projet, sera située à la sortie de la ville sur la route de Marrakech. Les pouvoirs publics ont d’ailleurs déjà arrêté le choix du terrain devant accueillir le projet. Ce sera, selon les déclarations de sources autorisées à La Vie éco, un terrain de 55 hectares situé à proximité de l’Institut supérieur de commerce (ISCAE). Un site apparemment déjà convoité puisque la société Labinal, filiale du groupe français Snecma, a demandé officiellement à y bénéficier d’une parcelle de trois hectares pour y réaliser un bureau d’études et de développement qui emploiera près de 350 ingénieurs.
Au vu des déboires de feue la technopole de Bouznika, on est en droit de se demander si le projet de Casablanca ne risque pas, lui aussi, de finir à la trappe. Des sources à Rabat écartent une telle hypothèse en affirmant que «ce n’est pas une simple réflexion mais bel et bien un projet, de surcroît bien avancé». La preuve, les premiers contours de l’opération sont déjà fixés. Et ce sera la CDG (encore elle !) qui aura la charge de réaliser les travaux d’aménagement. Ce qui fera d’elle le spécialiste par excellence en matière d’aménagement de technopoles puisque c’est encore la CDG qui réalisera une autre technopole, prévue cette fois-ci à Rabat, sur un terrain à proximité de l’aéroport de Rabat-Salé. Laquelle technopole a été, rappelons-le, programmée en remplacement de celle de Bouznika .