Une croissance de 6,1% en 2008 !

le plan plus optimiste que le gouvernement

Les derniers chiffres du budget économique prévisionnel que vient d’élaborer le Haut Commissariat au Plan (HCP) laissent perplexe. D’un côté, une croissance attendue en 2008 prometteuse, soit 6,1%, alors que jusqu’à  présent les prévisions du gouvernement faisaient état de 5,8%. Mais de l’autre, des indicateurs quelque peu inquiétants en termes d’inflation, de déficit budgétaire et de déficit commercial.

Ainsi, en dépit d’un environnement international défavorable, affectant la demande adressée au Maroc (qui reculerait de 7,6% en 2007 à  5,6% en 2008), l’économie marocaine profiterait d’un certain nombre de facteurs positifs au cours de l’exercice 2008, prévoit le HCP. Il y a d’abord l’accroissement de la valeur ajoutée agricole de 12,5% (voir article p.32), après une baisse de 19,4% en 2007, sous l’effet de conditions climatiques favorables, permettant de tabler sur une production céréalière moyenne de l’ordre de 60 millions de quintaux. Il y a ensuite la poursuite du dynamisme des services marchands, du BTP et des industries de transformation. La valeur ajoutée de ces activités non agricoles devrait progresser de 5,2%, contre 5% en 2007, prévoient les conjoncturistes du HCP. Le secteur secondaire (BTP, industries, mines et énergie), à  lui seul, croà®trait de 5,8%, et les services (y compris les services non marchands) de 4,8%.

Seules ombres au tableau : les échanges extérieurs qui dégageraient un solde négatif de l’ordre de 12% du PIB, l’inflation qui sera selon le HCP de 3% en 2008 (contre 2,3% en 2007) et le déficit budgétaire qui remonterait à  3,1% au lieu de 1,9% en 2007. Bref, 2008 s’annonce bonne pour la croissance mais très dure pour le Budget. L’Etat devra donc se serrer la ceinture !