Une augmentation des prix du pain évitée de justesse

Les Marocains viennent d’échapper de justesse à une nouvelle augmentation des prix du pain. Les boulangers ont en effet réclamé, il y a quelques semaines, une réactualisation des prix de vente qui, si elle avait été opérée, se serait traduite pour une nouvelle augmentation des prix. Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des affaires économiques et générales a reçu, le 24 novembre dernier, les représentants du secteur et les a convaincus de l’inopportunité de cette requête qui ne pourrait qu’être mal accueillie en cette conjoncture marquée par une multiplication des manifestations contre les hausses des prix. D’ailleurs, Rabat connaîtra cette semaine, précisément le dimanche 24 décembre, l’organisation d’une marche nationale pour protester contre la cherté du coût de la vie.

Le ministre a finalement réussi à convaincre les boulangers d’abandonner leur requête et de chercher plutôt à réaliser des économies ailleurs, à travers, notamment, une meilleure organisation et une meilleure négociation de leurs prix avec les fournisseurs. Au terme de cette première rencontre, un comité de travail comprenant les représentants du ministère et des professionnels a été constitué et une étude sur le secteur lancée. L’objectif est d’entamer une mise à niveau des 4 000 boulangeries membres de l’association, et de faire évoluer leurs structures en véritables PME.