Un train de mesures pour septembre

Grande réunion mercredi 13 juillet à  la primature. Ordre du jour : les mesures d’urgences en faveur de l’industrie. L’idée initiale était de trouver des solutions à  la crise du secteur des textiles.

Grande réunion mercredi 13 juillet à la primature. Ordre du jour : les mesures d’urgences en faveur de l’industrie. L’idée initiale était de trouver des solutions à la crise du secteur des textiles. Mais au fil des réunions, les pouvoirs publics se sont rendu compte que la plupart des problèmes du textile étaient communs aux autres secteurs et qu’il fallait en définitive généraliser les mesures. En attendant, pour la réunion de ce mercredi, seule l’Amith était présente à la table de discussion. En face, Driss Jettou a ramené ses grosses pointures : cinq ministres concernés, à savoir Fathallah Oualalou, Karim Ghellab, Salaheddine Mezouar, Rachid Talbi Alami et Mustapha Mechahouri, en plus du directeur de la douane, le patron des impôts et la directrice de l’ANPME. Objectif : passer en revue les propositions de l’Amith et surtout donner des réponses, voire annoncer de grandes décisions. Ce qui explique le niveau de responsabilité des fonctionnaires invités par le premier ministre. Selon des sources bien informées, la réunion devait donner lieu à des mesures importantes, notamment celles concernant les tarifs douaniers, les régimes économiques en douane, les tarifs et coûts du passage portuaire, les incitations fiscales…
Selon les mêmes sources, tout le dispositif devra être opérationnel à partir de début septembre. Reste à savoir comment articuler tout cela avec la nouvelle stratégie industrielle de Mc Kinsey qui, elle aussi, devrait être mise en œuvre à la même période.