Un statut intuitu personae

les aberrations de l’administration publique

Quel est le fonctionnaire le plus privilégié de l’administration marocaine ? Celui des Finances ? Non. Certes il est mieux payé que ses collègues mais c’est tout. Saviez-vous qu’il y a aujourd’hui, dans l’administration, un fonctionnaire qui a un statut à lui tout seul ? En effet, parmi les 70 statuts particuliers qui régissent la fonction publique, on en trouve un, intitulé «Statut particulier des assistants scientifiques aux Eaux et Forêts», et dans lequel est classé un seul fonctionnaire sur les 500 000 que compte notre administration. Auprès du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts, on confirme qu’il y a effectivement une seule personne, dans toute l’administration, portant ce grade d’assistant scientifique aux Eaux et Forêts. Lequel grade a été créé à défaut de pouvoir donner à l’intéressé un grade d’ingénieur.
Et ce n’est pas là la seule aberration du genre. En décortiquant les textes de la fonction publique, on tombe sur d’autres cas tout aussi cocasses, notamment des statuts particuliers qui ne comptent parfois que dix, quinze ou vingt fonctionnaires.
Or, pour élaborer et approuver un statut, qui prend généralement la forme d’un décret, il faut mettre en branle toute une mécanique: élaborer le texte, le soumettre aux intéressés, le corriger, le faire valider par le SGG et ensuite le passer en conseil de gouvernement, puis en conseil des ministres. Ce qui peut prendre plusieurs mois de travail sans parler du coût financier. Tout cela pour une poignée de fonctionnaires, parfois un seul. Avec le génie de l’administration marocaine, il ne serait pas étonnant de tomber un jour sur un statut qui ne concerne personne, élaboré pour le cas où… Il faut bien anticiper