Un rapport d’enquête accuse Savola de dumping

Le rapport d’enquête sur le litige entre Lesieur et Savola, qui s’accusent mutuellement de concurrence déloyale, est fin prêt. C’est ce qu’a annoncé il y a quelques jours aux parlementaires Rachid Talbi Alami

Le rapport d’enquête sur le litige entre Lesieur et Savola, qui s’accusent mutuellement de concurrence déloyale, est fin prêt. C’est ce qu’a annoncé il y a quelques jours aux parlementaires Rachid Talbi Alami, ministre des affaires économiques et générales (représentant l’Autorité de la concurrence), en réponse à la question orale d’un élu. Le ministre, contacté par La Vie éco, a refusé de donner davantage d’éléments en mettant en avant son devoir de réserve et en expliquant que, «conformément à la procédure, les opérateurs concernés sont les premiers à devoir être informés du contenu du rapport».

Justement, les deux opérateurs, Lesieur et Savola, contactés par La Vie éco, ont tous deux affirmé avoir été convoqués ce vendredi 22 décembre par le ministre Talbi Alami qui souhaite, comme il est écrit dans les lettres de convocation, «leur faire part des premières conclusions de l’enquête et annoncer les mesures à prendre pour rétablir les bases d’une concurrence saine dans le secteur». Zakaria Aâkil et Ahmed Rahhou, patrons respectifs de Savola Morocco et de Lesieur, disent ne rien savoir du contenu du rapport. Mais selon des sources bien informées, et suite à des recoupements faits par nos soins, les enquêteurs ont abouti, au terme de leurs investigations, à un constat : les prix de vente affichés par Savola Morocco sont inférieurs aux coûts de revient. En clair : il s’agit là de dumping. Cela dit, le fabricant des marques Afia et Arabi, entre autres, n’a pas dit son dernier mot. Il ne manquera certainement pas d’apporter des éléments d’explication lors de la réunion du vendredi. Affaire à suivre…