Un projet de loi pour protéger les cobayes humains

Les personnes qui se portent volontaires pour les recherches scientifiques et biomédicales seront désormais protégées. C’est l’objet d’un projet de loi que vient de soumettre le ministère de la santé au Secrétariat général du gouvernement (SGG).

Le projet a pour principal objectif de parer au vide juridique en la matière et qui, parfois, peut encourager des pratiques abusives de la part de certains opérateurs aussi bien nationaux qu’étrangers.

Le projet réserve des chapitres, notamment à la notion de consentement. Le texte crée également un comité national d’éthique dont la mission est de faire respecter la loi.