Un opérateur privé pour le contrôle de la vitesse et les feux rouges

Le ministère de l’équipement et du transport a choisi de confier le dispositif de contrôle de vitesse à un opérateur privé. Ce dernier, qui sera choisi par voie d’appel d’offres, devra financer, fournir, gérer et exploiter les installations automatiques pour le contrôle de la vitesse et la surveillance du franchissement de feux rouges en ville. L’opérateur exploitera le dispositif pour une durée de 10 ans et sera rémunéré en fonction du nombre d’infractions en plus d’une rémunération fixe.