Un Observatoire du commerce pour le Maroc

Veille stratégique.

Avoir une stratégie industrielle axée autour de produits mondiaux ne suffit pas, encore faut-il savoir où exporter, dans quelles conditions, selon quelles barrières tarifaires ou non et comment faire évoluer les produits selon les desiderata des clients. C’est l’objectif qui sous-tend la démarche initiée par le ministère du commerce extérieur qui entend doter le Maroc d’un Observatoire du commerce, d’ici à la fin de l’année. Une étude vient d’être lancée pour déterminer quelle forme juridique l’organe, qui sera sous tutelle du ministère, aura-t-il et le Centre de commerce international, agence conjointe de coopération technique de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et des Nations Unies, se chargera de la formation des ressources humaines qui auront à faire de la veille commerciale.

Car il s’agit bien et avant tout de veille. L’observatoire aura pour mission de déterminer les tendances des marchés en matière de consommation, les évolutions culturelles et économiques, décortiquer les réglementations au niveau des pays d’export et suivre les changements qui interviennent à ce niveau. A côté de cela, il devra également se pencher sur la question de l’élargissement des marchés adressables. Il faut rappeler que si le Maroc exporte ses produits dans 172 pays, seuls 12 marchés ont actuellement un poids significatif et peuvent donc être considérés comme stratégiques.