Un mois pour créer une entreprise et six pour régler les litiges

Saviez-vous que pour créer et enregistrer une entreprise au Canada, un investisseur a besoin de 3 jours ? Au Maroc, c’est 36 jours. C’est ce qui ressort de la dernière étude réalisée courant 2003, par la Banque mondiale (BM), la Société financière internationale (SFI) et l’Oxford University Press sur l’investissement dans le monde. Intitulé Doing Business in 2004, le rapport est une revue exhaustive de l’environnement de l’investissement dans 133 pays, qui permettra certainement à nos décideurs de se mesurer de manière plus concrète à d’autres pays.
A priori, le Maroc, avec ses 36 jours, fait mieux que de nombreux pays similaires. Fait inattendu, démontré par les auteurs, il est plus facile et rapide de créer une entreprise au Maroc qu’en France ou en Allemagne où les procédures administratives durent respectivement 53, et 45 jours. Par contre, en termes de règlement des litiges commerciaux ou de recouvrement des créances par voie judiciaire, le Maroc est moins bon. Le délai de règlement des litiges s’y élève à 192 jours alors qu’en Tunisie, le même type d’affaires peut être réglé en 7 jours. Il n’en reste pas moins que les juges de commerce marocains peuvent se targuer de faire mieux qu’aux USA où le règlement d’un litige commercial prend en moyenne une année.
Encore un cliché qui saute, nous avons toujours cru que l’une des principales entraves à l’investissement était la complexité de la procédure de création.