Un directeur doit tolérer l’échec

L’article intitulé «Mes collaborateurs ont toujours besoin de moi!» paru dans «Les Conseils de Dale Carnegie Training», numéro 4247 de La Vie éco, mérite quelques compléments. La responsabilité, l’autorité et les relations entre chaque directeur et ses collaborateurs ainsi qu’entre le directeur de l’entreprise et les directeurs des départements doivent être [formalisées dans] un organigramme hiérarchique et des fiches de fonction. Le directeur de l’entreprise en question doit :
– avant de promouvoir quelqu’un à un poste de responsabilité, prendre le temps de procéder à une réflexion sur la personne, de façon à mieux la connaître et s’assurer que celle-ci affiche les valeurs auxquelles il tient ;
– veiller à ce que les directeurs de département aient bien compris leur rôle ;
– partager et communiquer de façon claire le pouvoir sans abdiquer de ses responsabilités ;
– encourager les initiatives, la prise de risque et tolérer pourquoi pas l’échec ;
– exprimer sa confiance à chaque directeur dans son engagement et la réussite de sa mission ;
– adapter sa manière de manager et ce à partir d’une évaluation des résultats acquis au niveau des comportements développés et des capacités «managériales» des directeurs.