Un dîner à  60 MDH chez Saà¢d Kettani

Il faut 310 MDH pour embellir fès

La restauration des monuments de Fès a encore besoin de mécènes. Entre les anciennes maisons menaçant ruine dans la médina, les foundouks, les médersas, les portails et les murailles de remparts, ce sont quelque 310 millions de DH qu’il faudra mobiliser. Déjà, pour des projets en cours, une enveloppe financière de 250 MDH est assurée, dont 180 MDH débloqués par la Fondation Addoha d’Anas Sefrioui, destinés à restaurer les vieilles maisons, près de 20 MDH par la direction des collectivités locales (ministère de l’intérieur), pour les murailles et la réhabilitation du quartier Rssif, et 10 millions apportés par l’Association pour les 12 siècles de Fès et le secrétariat d’Etat chargé de l’artisanat, pour la rénovation des foundouks.
Avec tout cela, il restait encore quelque 60 MDH à trouver pour financer la restauration des portes historiques de la ville. Et c’est pour cette raison que Saâd Kettani a organisé chez lui, il y a quelques jours, un dîner auquel ont été conviés des hommes d’affaires fassis et autres, des patrons de grandes banques et institutions de la place. Ainsi, parmi les invités, on a pu noter la présence de Mustapha Bakkoury, président de la CDG, et de Mohamed Kettani, patron d’Attijariwafa bank.
C’est d’ailleurs ce dernier qui s’est proposé de piloter la quête des 60 MDH à travers l’ouverture d’un compte, chez AWB bien entendu, par lequel transiteraient toutes les contributions avant d’être reversées à l’Agence de dédensification de la médina de Fès (Ader Fès) qui pilote les opérations sur le terrain.