Un club d’affaires franco-marocain nait à Rennes

La Chambre de Commerce d’Industrie et des Services du Souss Massa et son homologue (CCI) d’Ille-et-Vilaine de la région de Bretagne en France ont conclu mercredi 6 février à Rennes une convention de partenariat pour la création d’un club d’affaires Franco-Marocain qui sera animé par la CCI Ille-et-Vilaine et le World Trade Center Rennes Bretagne.

« L’objectif de cette initiative est d’informer les entrepreneurs des deux régions sur les opportunités d’investissements dans les deux localités et faciliter la recherche de partenariats tant aux entreprises de Bretagne qu’aux entreprises du Souss Massa », explique Karim Achengli, président de la CCIS du Souss Massa. ‘’Je veux en cette occasion exprimer mon engagement ferme de faire aboutir cette convention’’, a-t-il ajouté lors d’une conférence économique organisée par le Consulat général du Maroc à Rennes. Au rendez-vous une importante délégation d’institutionnels, d’élus et d’entrepreneurs du Souss Massa qui a fait le déplacement pour rencontrer les acteurs de la région de Rennes. Initiateur de l’événement, Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France, a souligné l’intérêt d’une telle rencontre pour renforcer les relations économiques entre le Maroc et la France. ‘’La coopération décentralisée est un axe majeur pour que ces échanges se développent’’, a-t-il indiqué lors d’une présentation des atouts et potentialités du Royaume devant un riche parterre d’élus, d’institutionnels et d’hommes et femmes d’affaires bretons. Eu égard aux richesses naturelles des deux régions, le diplomate a mis en exergue que l’Ille-et-Vilaine et le Souss Massa ont la capacité de se placer comme des pôles de compétitivité.

Pour sa part, Brahim Hafidi, président du Conseil régional du Souss Massa n’a pas manqué de raconter à l’auditoire breton, les histoires de partenariats réussis entre hommes d’affaires Soussis et Bretons notamment dans l’agroalimentaire. Majid Joundy, président de la CGEM Souss Massa a rappelé dans ce contexte, sa sucess story dans la conserve de sardine avec ses partenaires bretons.

La volonté politique exprimée contribuera à mettre ensemble des acteurs économiques, a poursuivi, Brahim Hafidi. Une liaison aérienne directe entre les deux régions pourrait cependant mieux faciliter le rapprochement des deux régions, a-t-il commenté.

Pour l’heure, les acteurs institutionnels et économiques bretons se sont dits intéressés par quatre domaines d’activités. Outre l’économie, il s’agit de la préservation et la valorisation du patrimoine, des échanges des flux touristiques et de l’enseignement supérieur, a précisé Jacques Levagueresse, directeur aux affaires européennes et internationales de la région Ille-et-Vilaine. Les participants de Rennes ont aussi manifesté leur intérêt pour le parc Haliopolis et la construction navale. Pour mieux connaitre l’offre du Souss Massa, les entrepreneurs d’Ille-et-Vilaine et ses représentants envisagent une visite d’Agadir et sa région.

En attendant, les relations entre les deux régions se renforcent à travers une coopération en faveur de l’enseignement supérieur. L’université Ibn Zohr d’Agadir et l’Institut national des Sciences appliquées de Rennes (INSA) ont conclu en marge de la conférence de Rennes, un memorandum d’entente au sujet de plusieurs axes de coopération, tels que les échanges d’étudiants dans le cadre des travaux de recherche, l’échange de personnel, notamment les enseignants dans le cadre de travaux de recherche en communs, précise Abdelaziz Bendo, vice-président de l’université Ibn Zohr. Il est question également, de la mise en place des programmes de double-diplôme, de la codirection de travaux de mémoire et de thèse ainsi que l’organisation de tout autre type de collaboration qui pourrait se révéler utile dans tous les domaines d’intérêt commun d’enseignement et de recherche, expose, M’hamed Drissi, directeur de l’INSA Rennes. A noter que l’INSA constitue le premier réseau français d’écoles publiques d’ingénieurs.

Cette coopération avec l’université Ibn Zohr est de grande importance et un levier pour d’autres partenariats car elle constitue assurément une volonté de travailler sur la politique de valorisation aux côtés des entreprises.
C’est de rencontres que naissent les projets et celle de d’Ille-et-Vilaine et le Souss Massa semble offrir de belles perspectives de développement.