Un cahier des charges pour les commerces

C’est un vaste chantier auquel s’attaquent conjointement les services du ministère du Commerce et de l’industrie et ceux de l’Intérieur. Les deux départements se sont attelés depuis quelque temps à l’élaboration d’un cahier des charges pour les différentes activités commerciales. L’objectif est de réaliser un référentiel qui définit les conditions minimales d’hygiène, les règles à respecter ainsi que les équipements de base dont devra disposer chaque type de commerce. Ces règles seront unifiées à travers tout le pays.

Fini alors les autorisations accordées en fonction de l’humeur et du bon vouloir de certains caïds et présidents de communes. Fini aussi les fermetures de commerces qui s’opèrent inopinément juste quelques jours après l’ouverture parce que le gérant n’a pas satisfait à telle ou telle condition alors même qu’avant de commencer son activité il disposait de l’aval des autorités concernées. Au total, 27 cahiers sont déjà élaborés et concernent des activités diverses comme celles des produits périssables, les snacks, la restauration, le commerce de charbon…

L’opération sera lancée d’abord dans des sites pilotes, avant sa généralisation à tout le pays. Parmi les villes sélectionnées figurent Rabat et Casablanca.
Ces cahiers des charges n’auront aucune force de loi. Toutefois les communes disposeront d’un référentiel de base et pourront, selon leur appréciation, exiger un niveau de sécurité au moins supérieur