Tunnel sous le Détroit : enfin du concret

Le projet de tunnel sous le Détroit de Gibraltar est réanimé. Après l’accord de principe donné par les hauts responsables marocains et ibériques, à l’occasion de la récente visite du Premier ministre espagnol au Maroc, les choses sérieuses commencent. Vendredi 19 décembre, la Société nationale des études du Détroit (SNED) et son homologue espagnole doivent se réunir, à Rabat, avec les représentants d’une entreprise spécialisée dans les forages en mer.
Le directeur de la SNED, Jilali Chafik, a révélé à La Vie éco que les échéances sont fixées : les études océanographiques, déjà entamées, devront être finalisées en 2006 et la réalisation de deux tronçons sous-marins de part et d’autre du Détroit, devrait être achevée à fin 2008. Ces tronçons serviront à lever les interrogations sur la nature géologique du fonds marin et à estimer avec précision le coût de réalisation du tunnel principal. Mais d’ores et déjà, comme l’explique le DG de la SNED, «le coût global d’un tel ouvrage approchera les 3 à 3,5 milliards de dollars», sachant qu’entre 2006 et 2008, le Maroc et l’Espagne ont décidé d’investir 44,5 millions d’euros pour financer les études et les recherches. Quant à la réalisation du tunnel principal, elle sera certainement faite sous forme de concession au privé sous la forme de BOT (Build, Operate and Transfer). Espérons que cette fois-ci, le projet ne s’embourbera pas. Et à entendre le DG de la SNED, tout porte à croire que cette fois-ci sera la bonne.