Trois Marocains sauvés par le gong !

condamnés aux USA pour liens avec le terrorisme

Trois Marocains résidents aux Etats-Unis, qui avaient été interpellés en 2001, puis inculpés et condamnés en juin 2003, dans le cadre des enquêtes sur les attentats du 11 septembre, sont sur le point d’être sauvés par un témoignage de dernière minute, a rapporté l’agence américaine Associated Press, dans une dépêche datée du 7 mai.
Karim Koubriti, Ahmed Hannan et Abdelilah Elmardoudi, installés à Détroit dans l’Etat du Michigan, avaient été interpellés par la justice américaine après que leurs noms aient été cités dans une affaire liée au terrorisme. Le FBI avait, en effet, découvert chez un suspect originaire du Yémen, dénommé Ali Ahmed, un répertoire que les enquêteurs avaient décrit comme étant un document contenant des indications sur d’éventuelles attaques en préparation contre un hôpital militaire en Jordanie et une base américaine en Turquie. En instruisant le dossier du suspect yéménite, le FBI avait recueilli le témoignage d’une buraliste, seul et unique témoin dans l’affaire, qui avait affirmé que le suspect s’était un jour présenté à son commerce pour acheter l’équivalent de 3 000 dollars en cigarettes et qu’il était, ce jour-là, en compagnie d’un autre homme qu’elle a identifié comme étant le Marocain Karim Koubriti. Ce dernier fut alors interpellé avec ses deux autres compagnons, Hannan et Elmardoudi.
Mais le 2 mars dernier, coup de théâtre. Un ressortissant irakien, interpellé par la police américaine pour commerce illégal de cigarettes, a reconnu que c’était lui qui accompagnait le Yéménite ce jour-là au bureau de tabac, et non le Marocain Koubriti. Du coup, les avocats des trois Marocains et la presse de la ville de Détroit dénoncent l’erreur judiciaire et exigent un nouveau procès. Sauvés par le gong !