Traversée : c’est Tanger ou rien !

L’opération de transit des MRE pose problème. Nous sommes déjà à la mi-juillet et le bras de fer entre les compagnies maritimes et les transporteurs routiers se poursuit, les seconds reprochant aux premières de pratiquer des tarifs de traversée excessifs pour les passagers et les autocars. Réunis le 5 juillet par le ministère du transport et de l’équipement, les trois compagnies maritimes (Comanav, IMTC et Comarit), la Fédération nationale des transports touristique et international et l’Association marocaine de transport routier international n’ont pas pu trouver un accord sur tous les points.

Certes, il n’y aura pas d’augmentation des tarifs, les armateurs s’étant même engagés à l’interchangeabilité des billets du 6 juin au 10 septembre 2007. Mais le conflit est loin d’être réglé, la majorité des représentants des sociétés de transport ayant refusé de signer le PV de réunion. Car pour eux, les prix appliqués pour la traversée en été sont devenus excessifs depuis la dernière augmentation de l’été 2006. Le ministère de tutelle avait alors, pour désamorcer la crise, autorisé les autocaristes à transiter par le port de Sebta, chose qu’ils refusent de faire cette année. Or, le passage par Sebta coûte moitié moins cher pour les passagers et l’autocar paye environ 1 000 DH de moins. Mais le ministère en a décidé ainsi, ce sera Tanger ou rien !