Touche pas à  mon Marché central !

La société civile de Marrakech a engagé une bataille avec les autorités locales pour le maintien en l’état du Marché central, situé sur l’avenue Mohammed V.

La société civile de Marrakech a engagé une bataille avec les autorités locales pour le maintien en l’état du Marché central, situé sur l’avenue Mohammed V. Une pétition circule depuis plusieurs semaines déjà pour empêcher la construction sur le terrain de deux hectares, dont le marché occupe une partie, d’un grand complexe commercial. Ce complexe dont le coût est estimé à 300 MDH sera dédié à des bureaux, des espaces de restauration, d’animation, un cinéma, etc. Déjà, des franchises internationales ont exprimé leur vœu de s’y installer.
Les représentants de la société civile ont été récemment reçus par le wali, Mohamed Hassad, auquel ils ont transmis leurs remarques qui portent sur la sauvegarde du patrimoine et du cachet traditionnel de la ville. Une cause tout à fait respectable, dira-t-on. Seulement, explique une source à l’ERAC Tensift, promoteur du projet pour le compte de la municipalité de Marrakech, le projet existe depuis déjà une vingtaine d’années sans que personne n’ait soulevé à son sujet la moindre remarque, car il respecte scrupuleusement le plan d’aménagement de la ville et se situe dans un quartier où il n’y a aucune animation. Enfin, selon ce responsable, le Marché central n’est ni monument historique, ni patrimoine à sauvegarder. Alors, patrimoine ou pas ? Et si, dans l’intérêt de tous, on construisait ce centre commercial en lui donnant un cachet architectural typique qui lui conférerait une valeur de patrimoine ?