Terrorisme : contrôles tous azimuts

les entreprises appelées à la vigilance

Les différents corps de sécurité sont sur les dents. Le risque d’attentat terroriste contre le Maroc est particulièrement accru depuis le début de l’année et l’alerte a été relevée d’un cran depuis début février. Il faut dire que le Royaume est clairement ciblé par Al Qaïda, après les incidents survenus en Algérie, en Tunisie et en Libye. Actuellement, parmi les 42 personnes activement recherchées par la sécurité, sept ont déjà été arrêtées, dont l’une mardi 27 février à son arrivée à l’aéroport de Casablanca, en provenance de Turquie. Par ailleurs, une campagne «d’examen de situation», lancée depuis la mi-février et qui a porté sur 120 personnes jusqu’à présent, aura permis de mettre la main soit sur des suspects soit sur des personnes recherchées.

C’est le cas d’un activiste de la cellule Ansar Al Mahdi ou encore d’un étudiant qui rôdait près de l’hôtel Zaki de Meknès avec, dans ses poches, le plan de l’établissement ainsi que celui de la faculté. La campagne a visé les quartiers périphériques mais également les alentours des quartiers touristiques, établissements de luxe, entreprises à activité sensible ainsi que les banques. Il faut préciser cependant qu’avec un effectif de 45 000 personnes dont une partie affectée à l’Administration centrale, la Sûreté nationale n’a pas les moyens de verrouiller entièrement le contrôle et les entreprises se sont vu demander d’affecter des agents de sécurité privés aux portes de leurs locaux.

On l’aura compris, le risque est extrêmement élevé. D’ailleurs, chaque jour les provinces et wilayas tiennent une réunion de leurs PC de sécurité en vue de coordonner et recouper les informations collectées entre services.

Last but not least, après la sensibilisation des drogueries sur la vente des produits pouvant entrer dans la composition d’explosifs, les entreprises de produits chimiques et d’engrais ont été invitées à signaler tout achat suspect et à assurer une traçabilité aussi complète que possible de leurs ventes.