Temps d’antenne et subventions : l’Etat maintient sa position !

Le gouvernement ne changera pas d’avis concernant l’aide allouée aux partis au titre des élections et le temps d’antenne qui leur sera accordé durant la campagne électorale.

Le gouvernement ne changera pas d’avis concernant l’aide allouée aux partis au titre des élections et le temps d’antenne qui leur sera accordé durant la campagne électorale. Dans le Bulletin officiel du 25 juin 2007, deux décrets, l’un du Premier ministre, l’autre conjointement signé par les ministères de l’intérieur, de la justice et de la communication, ont confirmé la position des autorités dans ces deux domaines.

Ainsi, malgré les multiples protestations des partis, l’aide de l’Etat restera bien fixée à 500 000 DH par formation. Idem pour le temps d’antenne. Au niveau de chacune des deux chaînes et de la radio nationales, les formations disposant de groupes parlementaires auront bien droit à trois passages de 9 minutes chacun et ceux n’ayant pas de groupe à trois passages de 7 minutes.

Les autres partis non représentés au Parlement, qu’ils aient ou non participé aux élections de 2002, auront droit pour leur part à un ou deux passages de cinq minutes chacun. De même, si tous les partis auront accès une fois au journal télévisé en tant qu’invités, ils auront également droit à la couverture d’un événement. Le texte prévoit également la possibilité pour les partis, dans certains cas, de choisir leur langue de diffusion ou de passer des spots de moins de trente secondes. Bref, l’Etat n’en a fait qu’à sa tête.