telephonie ip

Une bouffée d’air frais pour les call centers

Ladécision est passée presque inaperçue. Depuis le 6 juin dernier, les call centers installés au Maroc sont légalement autorisés à exploiter l’internet pour acheminer leurs appels téléphoniques (téléphonie IP), ce qui va substantiellement réduire leur facture. Cette brèche dans la chasse gardée de Maroc Telecom, ils la doivent à une décision de l’ANRT (Agence nationale de réglementation des télécommunications), en réponse à une requête vieille de plus de 4 ans. Mais la décision de l’ANRT vient surtout légaliser une situation de fait. Depuis l’installation des premiers call centers au Maroc, et afin de ne pas porter atteinte à l’attractivité du pays vis-à-vis des investisseurs du secteur, on avait «verbalement» autorisé les exploitants de centres d’appel à faire usage de la téléphonie IP, en se basant sur un flou de la réglementation.
Il reste que l’on est loin de l’ouverture du marché de la téléphonie par internet au grand public. Une libéralisation qui réduirait la recette à la minute pour l’opérateur historique, mais lui permettrait de se rattraper sur le volume des communications qui en découlerait. En Europe, le nombre de cabines IP ne cesse de croître. A Malte, par exemple, pays de 350 000 habitants seulement, dans chaque café ou restaurant, il y a un coin cyber avec possibilité de téléphoner sur internet. Au Maroc, pays de 30 millions d’habitants, il faudra encore attendre plusieurs mois