télécoms

Vivendi paiera-t-il pour Maroc Telecom ?

Le report de la cession de 16% de Maroc Telecom à Vivendi Universal (V.U.) se confirme. Après l’annonce par l’Etat marocain, en mars 2004, de l’échec d’une première tentative sur fond de désaccord sur le prix, c’est au tour de l’acheteur, aujourd’hui, de prendre ses dispositions en obtenant, auprès de son consortium bancaire, un allongement jusqu’au 31 mars 2005 du délai d’utilisation du prêt destiné à financer l’exercice de son option d’achat sur ce bloc du capital. De même, les banquiers de Vivendi ont accepté de porter le montant de leur concours de 5 milliards à 6 milliards de DH, dont 4 milliards seront remboursables sur une durée de sept ans.
Sans connaître les détails du montage échafaudé pour financer l’opération, il est difficile de préjuger du prix que V.U. est disposé à débourser. Mais, au vu des circonstances, l’on est en droit de déduire que Vivendi aurait vraisemblablement accepté de revoir son offre initiale à la hausse. Mais ira-t-il jusqu’à rencontrer la valeur de près de 90 milliards de DH qui avait été demandée à un certain moment par l’Etat marocain ? Nul ne le sait mais les récentes performances de Maroc Telecom à fin juin 2004 risquent d’étayer davantage la position de Rabat. Ainsi, avec un chiffre d’affaires de 770 millions d’euros et un parc de clients de téléphonie mobile en constante expansion (5,5 millions contre 4,9 millions un an auparavant), l’opérateur est assurément une affaire juteuse.