Taxes locales : le Conseil de Casablanca accorde un sursis aux banques

Les banquiers peuvent souffler. Lors de la dernière session ordinaire du Conseil de la ville de Casablanca, un des points inscrits à  l’ordre du jour concernait l’instauration d’une taxe sur les totems signalétiques et les guichets automatiques.

Les banquiers peuvent souffler. Lors de la dernière session ordinaire du Conseil de la ville de Casablanca, un des points inscrits à l’ordre du jour concernait l’instauration d’une taxe sur les totems signalétiques et les guichets automatiques.
La mesure proposée consistait en une taxe de 12 000 DH par an et par agence au titre de l’occupation du domaine public communal. Heureusement pour les banques, ce point a été le seul parmi les 15 à l’ordre du jour à ne pas avoir été approuvé, les élus ayant demandé plus d’éléments pour pouvoir décider.
La mesure sera programmée, nous assure-t-on auprès du conseil, lors de la prochaine session ordinaire du mois d’avril qui sera la dernière sous l’ère Sajid.