STMicroelectronics et la direction des domaines en désaccord

STMicroelectronics ne veut plus être locataire. Son centre de recherche et développement de Rabat étant construit sur un terrain domanial qu’elle loue actuellement à 2 DH/m2 par an, la société a récemment émis le souhait d’acquérir la parcelle. Certes, au moment où STMicroelectronics avait commencé à construire son centre, en 2004, la convention d’investissement signée alors avec le gouvernement stipulait qu’elle allait rester locataire dans un premier temps, afin de lui permettre de réaliser rapidement son projet, mais rien n’était dit sur une éventuelle vente.

Aujourd’hui que la société se dit prête à acheter, le problème se pose : à quel prix sera vendu le terrain ? STMicrocelectronics et la direction des domaines n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente. Le propriétaire propose de vendre la parcelle, sise à Madinate Al Irfane, en plein centre-ville, à un prix se situant entre 800 et 1 000 DH/m2. Une valeur que les responsables de STMicroelectronics ont qualifiée d’excessive. Résultat : le dossier a fini par atterrir à la direction des investissements qui devra, à son tour, le soumettre à l’arbitrage de la Commission des investissements. Difficulté supplémentaire, la question tombe à un moment où STMicroelectronics traverse une passe difficile au Maroc puisqu’elle avait annoncé, il y a quelques jours, la fermeture de son site de Aïn Sebaâ. Le gouvernement devra donc ménager le chou et la chèvre !